Le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) fournira un financement de 43 millions de dollars aux pays en développement pour les aider à préserver et protéger des espèces menacées.

Ces financements bénéficieront à 139 pays pour agir rapidement en faveur de la nature en prélude à la conclusion d’un accord mondial sur la biodiversité, a annoncé, le Fonds le vendredi, 20 mai 2022.

Il s’agit du Cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020, qui devrait être adopté plus tard au courant de l’année 2022. Son objectif est d’enrayer et inverser la tendance à l’appauvrissement de la biodiversité en une décennie.

Dans le cadre de cet appui financier, des États sont admis pour bénéficier d’une nouvelle aide financière du FEM d’un montant de 300 000 dollars pour actualiser leurs plans de protection de la biodiversité et les aligner sur les orientations techniques du PNUD et du PNUE.

« Cet engagement montre que le monde est uni pour reconnaître le besoin urgent de mettre fin à la destruction de la nature et à la perte des services qu’elle fournit », a déclaré Elizabeth Mrema, secrétaire exécutive de la Convention sur la diversité biologique.

Le Cadre mondial de la biodiversité pour l’après-2020 est un plan décennal visant à arrêter l’augmentation du taux d’extinction des espèces et à protéger 30 % des zones terrestres et maritimes.

Il devrait être approuvé par les 196 Parties à l’occasion de la Conférence des parties à la convention sur la diversité biologique « COP15 », qui devrait se tenir fin août-début septembre 2022, à Kunming en Chine.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire