L’objectif est de renforcer l’autonomie des femmes entrepreneures, promouvoir l’esprit entrepreneurial chez les jeunes et les encourager à s’orienter vers des projets de développement durable.

Enda Tamweel, Mazars Tunisie, leader international dans le domaine de l’audit, la fiscalité et le conseil, et ASH Technologies, société suisse spécialisée dans les technologies, viennent de signer une convention de partenariat dédiée à l’accompagnement et au développement des projets et des activités vertes.

L’objectif de cette signature de convention est de créer de nouvelles synergies en vue d’apporter des solutions concrètes et innovantes au profit des micro-entrepreneurs et des agriculteurs tunisiens, et ce, afin d’améliorer leurs revenus et de renforcer la résilience et la durabilité de leurs projets.

Promouvoir l’esprit entrepreneurial

Cette même convention inclut, également, des dispositifs de financement et d’accompagnement pour renforcer l’autonomie des femmes entrepreneures, promouvoir l’esprit entrepreneurial chez les jeunes et les encourager à s’orienter vers des projets de développement durable.

Dans ce contexte, Ali Cherif, Managing Partner de Mazars Tunisie,  a mentionné que «comme partout dans le monde, Mazars Tunisie veille à instaurer une politique RSE parmi ses axes d’activité. En tant qu’entreprise citoyenne, Mazars Tunisie s’engage à accompagner les entrepreneurs dans le développement de leurs entreprises sociales, génératrices d’impact positif. Pour l’environnement et la société en général. Nous souhaitons apporter notre concours afin de mettre en place cette collaboration dans le cadre d’un programme de Responsabilité sociale des entreprises».

De son côté, Jean-Luc Mossier, docteur à l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne et fondateur de ASH Technologies avec Yassine Allani, une société suisse spécialisée dans les technologies, a déclaré: «Notre société possède actuellement un centre de recherche et développement, le «SunlifeLab» et une société de prototypage et production industrielle «Ad Solar Hub Tunisie», toutes deux à Kairouan. Avec ce nouvel accord tripartite, ASH Technologies s’engage à commercialiser une nouvelle gamme d’équipements solaires permettant de proposer un potentiel d’innovation et de développement dans le domaine des micro-entrepreneurs. Chez ASH Technologies, notre vision est que le monde de demain soit plus décentralisé, modulaire, et surtout autonome en énergie. L’énergie solaire, décentralisée par essence, contribue directement à cette tendance».

Créer de nouvelles chaînes de valeur

Jean-Luc Mossier a également révélé que «tout d’abord, l’énergie solaire ne se résume pas à des panneaux photovoltaïques chinois bon marché. C’est aussi, par exemple, le solaire thermique direct à moyenne et haute température qui permet notamment le recyclage des matériaux ou les stockages d’énergie dans des matériaux à changement de phase, en complément avec du photovoltaïque bien intégré. Avec Enda, nous partageons la vision que cette décentralisation, grâce à l’énergie solaire, peut aller encore beaucoup plus loin et devenir un vrai facteur de développement.

Ces technologies innovantes peuvent créer de nouvelles chaînes de valeur qui vont générer de nouveaux métiers. Enda s’engage pour financer ces futurs nouveaux micro-entrepreneurs».

Mossier a conclu : «Concrètement, les premiers projets pourraient concerner par exemple des fours et restaurants solaires ou distillateurs aromatiques pouvant fonctionner 24h/24 et 7 jours/7, des pompes d’irrigation capables d’arroser la nuit, des équipements de recyclage pour les métaux et les plastiques, des séchoirs de qualité permettant d’accéder à des marchés rémunérateurs».

Charger plus d'articles
Charger plus par Sabrine AHMED
Charger plus dans Economie

Laisser un commentaire