Le président de l’Instance Supérieure du Contrôle Administratif et Financier Kamel Ayadi a présenté ce matin en conférence de presse le 25ème rapport annuel de l’Instance. A cet effet, Kamel Ayadi a déclaré que 4102 dysfonctionnements ont été relevés et que 3017 dysfonctionnements ont été corrigés, soit, un taux de correction satisfaisant de 74%.

Le président de l’Instance Kamel Ayadi a toutefois mis en garde contre la détérioration de la situation des entreprises et des institutions publiques, qui souffrent notamment d’un déficit de compétences au niveau des gestionnaires publics.

« La situation dans les entreprises et les institutions est telle que nous ne trouvons pas parfois les bons chiffres, mis à jour, qui nous permettent une évaluation correcte », a expliqué Kamel Ayadi.

L’une des problématiques majeures pointées du doigt par le président de l’instance c’est sans doute celle de l’endettement endémique des entreprises et institutions publiques. « Nous sommes dans un schéma où on est en train de déshabiller Pierre pour habiller Paul, c’est à dire que chaque institution  à des dettes envers une autre ».

Le président de l’instance a enfin déploré le retard pris dans la mise en place des réformes des entreprises publiques et du statut de la fonction publique.

 

Charger plus d'articles
Charger plus par Karim Ben Said
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire