Très tôt hier, les résultats de la session principale du Bac 2022 ont été annoncés par Sms. C’est ainsi que sur les 134.965 candidats qui se sont présentés (soit un taux de présence de 94.01 %), 48.178 ont pu décrocher le sésame du premier coup. En d’autres termes, le taux de réussite global a atteint 37.97 % contre 44.3 % pour la même session de 2021.

Le ministère de l’Education s’est montré vigilant par rapport au phénomène récurrent des fraudes. Ce travail a permis d’enregistrer plus d’un millier de cas et de noter avec inquiétude la progression et la sophistication des moyens utilisés dans les cas découverts.

Toujours est-il que ces résultats ne dérogent pas à la règle puisqu’ils reproduisent, en gros, le schéma des trois tiers. En effet, on compte 38.463 candidats qui ont été  ajournés (30.32 %) et 38.961 autres qui ont, tout simplement, été recalés (30.71 %). 

D’emblée, on peut s’attendre à un nombre supplémentaire se situant entre 10.000 et 12.000 nouveaux bacheliers au cours de la session de contrôle si on respecte encore une fois cette règle des trois tiers. Rappelons, par ailleurs, que cette session de rattrapage se déroulera du 28 juin au 1er juillet. Quant à la proclamation officielle des résultats, elle aura lieu le 9 juillet.

Le verdict des chiffres 

A la lecture des chiffres publiés par le ministère, on peut noter que parmi les lauréats à la tête de chaque section, quatre sont issus de lycées pilotes. Les trois autres viennent de lycées ordinaires. Cela montre qu’il suffit de mieux s’occuper de nos établissements pour leur permettre de s’illustrer. 

En fait, ces lauréats, qui ont obtenu les meilleures moyennes au niveau national, donnent le meilleur exemple à leurs camarades et leur prouvent que rien n’est impossible. Dans un classement traditionnel, c’est celui qui a la note (ou la moyenne) la plus élevée qui se place en tête. Ici, ce n’est pas le cas. Un candidat en section “Lettres” qui obtient une moyenne de 18.37/20 ne peut être considéré que comme un exploit. Cet exploit a été réalisé par Wifaq Ben Hamouda du lycée de la rue du Pacha à Tunis. En section “Maths”, c’est Mohamed Aziz Issaoui du lycée pilote Fradj-Chedly de l’Ariana qui a obtenu la meilleure moyenne avec 19.96/20. Son camarade Rami Bouhachem du même établissement a décroché 19.54/20 en “Sciences techniques” ex aequo avec son camarade de la même section au lycée pilote Fradj-Chedly de l’Ariana. En “Sciences expérimentales”, Fradj Mathlouthi du lycée pilote Bourguiba de Tunis a obtenu 19.39/20. Dans ce même établissement, c’est un autre lauréat appartenant à la section “Sciences techniques” qui a réussi à obtenir une moyenne générale au Bac de 19.54/20. Il s’appelle Bahaeddine Chihi. L’élève Amir Ben Khedher du lycée Cité El Amel de Gabès, quant à lui, a pu réaliser une moyenne de 18.20/20 en section “Economie et gestion. Pour la section “Sciences informatiques”, c’est la candidate Rania Rebai du lycée de la rue El Attarine de l’Ariana qui a eu la plus forte moyenne au niveau national, soit 18.89/20. Nada Birouni, du lycée Belhassen Lakhmi de Sfax, a obtenu 18.02/20 dans la spécialité sportive.

Classement des sections

La réussite dans le secteur public reflète exactement le niveau général de nos élèves. Donc le taux enregistré au cours de la session principale donne une idée sur la réalité de notre système et de son rendement. 44.38 % dans le secteur public n’est pas aussi catastrophique qu’on pouvait le penser, quoiqu’il tombe à 37.97 % lorsqu’on intègre les résultats des secteurs privés et des candidats libres.

Les lycées privés ont réussi à faire passer le cap à 2.015 candidats avec un taux de réussite de 10.84 %. Les candidats libres ayant réussi à décrocher le bac sont au nombre de 84, soit un taux de réussite de 1.88 %.

Si on examine le classement par section (secteur étatique), force est de constater que c’est la section “Maths” qui vient en premier avec un taux honorable de 68.43 % et de  5.352 nouveaux bacheliers. Quant au plus grand nombre de nouveaux bacheliers, il est détenu par la section “Economie et gestion” avec 13.678 admis sur un total de 40.007. La section “Sport” vient en deuxième position avec 64.61 % et 1028 admis. La troisième place revient à la section “Sciences informatiques” nouveau régime avec 56.52 % et 3.011 admis. Vient, ensuite, la section “Sciences techniques” avec 49.70 % et  7.212 bacheliers. Les candidats des “Sciences expérimentales’’ qui ont obtenu le taux de réussite de 45.89 % ont, de ce fait, 9.984 places dans nos universités. Les «écogestionnaires» grapillent, pour leur part, 41.88 %. Quant à la  section “Sciences informatiques” ancien régime, elle obtient un taux de 38.41 % et  517 bacheliers. C’est la section “Lettres” qui clôture la marche avec son taux de  28.16 % et l’admission de 5.297 candidats.

Une dernière remarque s’impose : les filles réalisent un taux de réussite de 61,20% contre 31.58 % pour les garçons.

S’agissant des gouvernorats, il y a lieu de noter que c’est Sfax 1 et Sfax 2 qui sont en tête du palmarès avec, respectivement, 60.95 % et 60.92 % de taux de réussite. La troisième place revient au gouvernorat de Monastir avec 55.15 % suivi de Sousse avec 53.29 %.

En queue de classement, on trouve le gouvernorat de Kasserine.

On ne terminera pas sans parler des mentions. C’est  ainsi qu’on constate qu’il y a 3.456 mentions “très bien”, 6.414 “bien” et 11.395 “assez bien”. Quant aux “passables” ils sont au nombre de 26.913.

Charger plus d'articles
Charger plus par Amor CHRAIET
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire