A l’entame de sa 4e saison en Arabie Saoudite et à l’approche du mondial, Sliti doit faire décoller sa carrière et réécrire son histoire. Parce qu’il le vaut bien, pour son talent à l’état pur…


Si Ettifaq FC, le club entraîné par Patrice Carteron, a obtenu in-extremis sa place parmi l’élite, il le doit en grande partie à son attaquant de poche, l’ailier gauche tunisien Naïm Sliti. Ce dernier a connu une fin de saison fulgurante avec un enchaînement de buts décisifs. Est-il besoin de rappeler qu’il a été nommé joueur de la MBS Laague des mois de mai et juin 2022 et a terminé la saison avec 9 buts? Au cours de la saison 2021-2022, avec son pied droit, on a eu droit à des dribbles chaloupés en pleine surface, des retournés acrobatiques, des tirs foudroyants dans le money time pour le plus grand bonheur des fans du glorieux club d’El Ettifaq. Le public de la sélection  attend que son artificier brille encore et plus durant les prochaines échéances, dont la plus importante reste la coupe du monde Qatar 2022, en novembre prochain. En atteste sa bonne prestation avec un but à la clé et deux passes décisives contre la Guinée-equatoriale, au cours d’une victoire sans appel 4-0. On a eu droit à un Sliti dans tous ses états : buteur, passeur, «le magnifique» Sliti a donné du fil à retordre à la défense équato-guinéenne et offert une panoplie de solutions à une équipe de Tunisie, en sus un joli but refusé à la clé.

Ce joueur brillant et talentueux n’en a pas moins un maigre palmarès qui fait tache dans son honorable carrière.

Une carrière honorable

Naim Sliti, malgré l’absence de titres, est un joueur exemplaire : il répond souvent aux convocations, joue régulièrement et fait montre d’un comportement respectable sur le terrain comme en dehors. Malgré le manque de consécrations, il reste vainqueur du championnat de National (division 3 française) 2014-2015 avec le Red Star, nominé aux Trophées Unfp du football 2016, dans la catégorie «Meilleur joueur de Ligue 2» et dans l’équipe-type de Ligue 2 en 2015-2016. Au niveau international, il est le récent vainqueur de la Coupe Kirin 2022 au Japon et finaliste de la Coupe arabe de la Fifa 2021 avec la Tunisie. Mais, statistiquement, les chiffres plaident pour lui, car sous les couleurs vert et rouge de son club saoudien, il totalise 22 buts en 74 matchs en 3 saisons. En sélection nationale,  il compte 67 sélections et 13 buts.

Le natif de Marseille, qui va célébrer ses 30 ans le 27 juillet, et à qui il reste un an de contrat à honorer avec son club, doit réussir la saison à venir qui sera celle de tous les défis et atteindre le sommet de sa carrière. Virevoltant, véloce sur son couloir en club notamment, même s’il est généreux dans l’effort avec l’équipe nationale, il a les atouts pour connaître des saisons pleines. Le joueur, qui a fait ses classes au pays de l’Hexagone à Lille et Dijon, semble se plaire au royaume d’Arabie et prendre pied au point d’avoir prolongé le 15 février dernier pour une saison supplémentaire.En 2018, il a fait partie de la liste des joueurs retenus pour la Coupe du monde 2018 en Russie et semble destiné à avoir sa place parmi les 23 de Jalel Kadri en partance pour le Qatar.

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Salem Kechiche
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire