Pour quelles raisons nous sentons-nous obligés de parler à voix haute au mépris du respect de la tranquillité des autres. Que nous soyons heureux ou en colère, au téléphone ou à la terrasse d’un café, pour dire des banalités ou des confessions intimes, sur un lieu de travail ou dans les transports en commun, sommes-nous condamnés à sur-solliciter nos cordes vocales, et à amuser ceux qui n’ont rien à voir avec nos voix suaves ? Le mignon tempérament méditerranéen n’excuse pas tout. Dans un monde bruyant par définition, chacun a droit à la tranquillité. Autre tare qui tape sur le système nerveux des plus sensibles, c’est sans aucun doute l’absence du sens de la formule et les phrases à rallonge, propres à notre société. Il est courant d’être contraint de supporter une conversation à n’en plus finir entre deux personnes, que l’on pourrait résumer en quelques mots.

K.B.S.

Charger plus d'articles
Charger plus par Karim Ben Said
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire