La chambre d’accusation près du tribunal de la cour d’appel de Jendouba a décidé, jeudi, de libérer la maire de Tabarka, Amel Aloui, arrêtée depuis le 9 août 2022 pour des suspicions de corruption, a déclaré à l’agence TAP le membre du comité de la défense de la maire, Kais Mahsni.

Selon la même source, l’équipe de la défense examine la possibilité du renvoi du dossier devant une autre juridiction en raison du « manque d’impartialité « du juge d’instruction qui a, selon l’avocat, émis un mandat de dépôt avant d’avoir entendu le plaignant dans l’affaire et les témoins.

Rappelons que la maire de Tabarka avait fait l’objet d’un mandat de dépôt le 9 août dernier pour suspicion de corruption, suite à une affaire d’exploitation du domaine maritime et pour lesquels la municipalité s’est chargée de distribuer des autorisations. Une campagne de solidarité nationale et régionale s’est alors organisée pour la libération de la maire avec la participation de plusieurs organisations associations et personnalités publiques.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire