Tous les incendies qui se sont déclarés, au cours de la dernière période, dans différentes régions du pays ont été maîtrisés, a fait savoir Ezzeddine Taghouti, Directeur de la Conservation des Forêts à la Direction Générale des Forêts (DGF).

Il a ajouté, dans une déclaration à l’Agence TAP, qu’environ 15 incendies ont été enregistrés, mercredi, dont les plus importants à Jebal Bririm El-Bayada à Tabarka au gouvernorat de Jendouba, Jebal el-Msid à Nefza au gouvernorat de Beja, Zaouit Nakach à Nabeul (40 hectares) et Jabbes à l’Ariana.

Ces incendies ont été maîtrisés grâce aux efforts déployés par la DGF, la protection civile et l’armée nationale, outre les précipitations ont bien contribué à éteindre les incendies, notamment à l’Ariana, selon Taghouti. Et d’ajouter que la DGF est en train de déterminer les superficies endommagées par les incendies.

Taghouti a révélé que plus de 90% des incendies déclenchés sont dus à des activités humaines, dont certaines sont le résultat de négligence, tandis que d’autres sont purement des actes criminels, citant à ce titre l’exemple celui « d’Ain Drahem où les forêts sont incendiés volontairement par certains afin d’installer leurs constructions ».

Pour le directeur, les facteurs météorologiques et climatiques ; tels que les températures élevées, les vents de sirocco et la sécheresse jouent un rôle déterminant dans la propagation de la zone incendiée, d’autant plus que les forêts tunisiennes ont un couvert végétal inflammable.

Taghouti a appelé les médias à mener une campagne de sensibilisation quant à la nécessité de préserver les forêts et à rapporter les événements tels qu’ils sont et éviter la désinformation et les fausses nouvelles relayées sur les réseaux sociaux. Il a cité à titre d’exemple la publication de vidéos d’incendies supposés déclenchés en Tunisie mais qui sont en réalité déclenchés ailleurs, causant la panique des citoyens.

La Tunisie a enregistré 88 incendies sur près de 3 mille ha durant la période allant, du 1er juin au 26 juillet 2022, selon les données fournies par la protection civile.

Le forum Économique et Social n’a pas écarté l’hypothèse d’actions criminelles derrières les incendies ayant ravagé les montagnes de Bougarnine et Bargou à la fin du mois de juillet 2022 et qui ont causé des dégâts considérables.

Le Forum a appelé l’État à s’ouvrir sur les régions rurales et à les faire participer aux programmes de sensibilisation puisqu’elles constituent les premières bénéficiaires de leurs richesses.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire