Depuis surtout la rentrée des classes et même avant, les villas avec jardins, — riveraines des écoles — ou qui se trouvent sur le chemin des écoliers et des élèves sont l’objet d’attaques en règle de la part de ces derniers qui n’ont pas peur d’escalader les barrières et de voler les fruits encore verts et non comestibles, quitte  à les jeter ensuite ou de les utiliser comme projectiles entre eux. Et attention, ces garnements n’ont pas froid aux yeux et agissent sans peur, ne craignent rien, ni personne. Et d’ailleurs, même leurs parents, s’ils ne sont pas complices par leur silence, n’osent pas leur faire la moindre remarque. C’est vraiment triste..

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire