La fédération générale de la santé a appelé le ministère de la santé à accélérer la publication de la loi incriminant l’agression ciblant les professionnels de la santé. Elle a également appelé à la mise en liberté d’un ouvrier du service de biochimie à l’hôpital Charles Nicolle après son arrestation mercredi. Il a été accusé d’avoir commis des actes de violence contre une citoyenne, suite à une plainte qu’elle avait déposée. La fédération a annoncé son soutien à l’ouvrier et elle compte organiser des mouvements de protestation pour demander sa mise en liberté et le réexamen de cette affaire.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire