C’est toujours au même scénario que nous assistons quotidiennement. Des enseignants absents et des élèves abandonnés à leur propre sort et qui ne savent pas quoi faire pendant ces heures creuses. Et ce sont des bagarres à coups de pierres ou d’autres armes improvisées, et il arrive parfois que ces élèves s’en prennent aux passants ou aux habitations qui sont proches. D’autres fois, ce sont les cafés limitrophes qui les accueillent, à leur corps défendant, car les propriétaires redoutent leur hargne et leur agressivité. N’y a-t-il pas moyen de remédier à cette situation ?

T.B.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire