La culture des agrumes a été introduite dans le gouvernorat de Kairouan en 1948 et, plus particulièrement, dans les périmètres irrigués de Aïn Jloula. Les superficies réservées aux cultures d’agrumes sont autour de 1.760 ha, concentrées principalement dans les délégations de Chebika, Sbikha et Kairouan-Sud.

Selon les estimations du Crda de Kairouan, la récolte d’agrumes dans la région de Kairouan atteindra cette année 16.000 t, contre 17.400 l’année dernière. Cette légère baisse est due à la hausse des températures durant la période de floraison.

Comparées aux agrumes du Cap Bon, les agrumes dans le Kairounnais mûrissent précocement à cause des facteurs climatiques. D’ailleurs, cela fait des semaines que les belles et délicieuses clémentines, les thomsons et les oranges douces ont pris place sur les étals des fruitiers aux côtés des autres fruits à des prix variant entre 2 et 3 dinars le kilo.

Charger plus d'articles
Charger plus par Fatma ZAGHOUANI
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire