Le président du parti Ennahdha, Rached Ghannouchi, comparait lundi devant le juge d’instruction du pôle judiciaire de lutte antiterroriste dans l’affaire des réseaux d’envoi des jeunes dans les zones de conflit.

Des partisans et dirigeants du mouvement Ennahdha se sont rassemblés ce matin devant le pôle judiciaire de lutte antiterroriste en signe de soutien avec le président du parti.

Rached Ghannouchi a démontré qu’il respecte la justice, a déclaré Noureddine Bhiri, dirigeant d’Ennahdha, aux journalistes présents sur les lieux.

 » Il comparait en liberté (…) le dossier de l’accusation est vide « , a-t-il ajouté.

La comparution de Rached Ghannouchi de nouveau devant le pôle de lutte antiterroriste est une vaine tentative de détourner l’attention de l’opinion publique des vraies préoccupations sociales, a estimé Bhiri.

Le porte-parole du Tribunal de première instance avait, auparavant, déclaré que le dossier de l’affaire de l’envoi des jeunes tunisiens dans les zones de conflit concerne plus de 800 suspects.

En septembre dernier, Rached Ghannouchi et des dirigeants d’Ennahdha, dont Ali Larayedh et Habib Ellouze, ont été auditionnés par la Brigade antiterroriste de de Bouchoucha dans le cadre de l’affaire de l’envoi des jeunes tunisiens dans les zones de conflit.

Le parquet a décidé, ensuite, de transférer l’affaire devant le pôle judiciaire de lutte antiterroriste.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse avec TAP
Charger plus dans à la une

Laisser un commentaire