Passant beaucoup de temps à l’extérieur à cause de l’absence de salles de permanence dans les établissements scolaires et de l’absentéisme des enseignants, des écoliers et des collégiens en profitent pour s’adonner aux premiers passe-temps de l’adolescence. En bande, ils s’essaient à leurs premières cigarettes pour finir par ne plus s’en passer. Ce comportement est encouragé par les débits de tabac qui ferment les yeux sur la vente de cigarettes au détail à des enfants à peine plus haut que trois pommes… Ces petits commerces devraient être sensibilisés au fait qu’ils ne doivent pas vendre de tabac aux enfants. Le ministère de la Santé devrait penser à élaborer des spots de sensibilisation sur ce thème.

Charger plus d'articles
Charger plus par ismail barketi
Charger plus dans Société

Laisser un commentaire