Le président de la Fédération égyptienne de football (EFA), Hani Abou Rida, a présenté «sa démission» et «limogé» toute l’équipe technique de la sélection nationale après son élimination surprise samedi en 8e de finale de la Coupe d’Afrique des Nations, selon un communiqué. Cette décision répond à «une obligation morale» selon M. Abou Rida, après la défaite 1-0 inattendue face à l’Afrique du Sud, a précisé l’EFA. «L’équipe technique et administrative a été renvoyée dans sa totalité après avoir déçu les supporters du football égyptien», a-t-il ajouté. Avant son limogeage, le sélectionneur mexicain Javier Aguirre s’était dit plutôt «responsable du résultat», évoquant, après la rencontre, «une nuit triste». Le pays hôte, emmené par son joueur vedette Mohamed Salah, faisait figure de favori. Son élimination a provoqué un choc chez les supporters et dans le monde du football local.
Tous les membres du conseil d’administration de la fédération ont également été invités à présenter leur démission. Certains ont rapidement répondu à cet appel, selon des communiqués de l’EFA.
M. Abou Rida reste néanmoins à son poste de président du comité d’organisation de la CAN, au nom de «la responsabilité nationale», a ajouté l’EFA dans son communiqué. Agé de 65 ans, M. Abou Rida dirigeait la fédération depuis 2016. Ses trois années de règne sur le football égyptien ont été marquées par de nombreuses polémiques, en particulier le fiasco de la Coupe du monde 2018.
Les Pharaons avaient été éliminés du Mondial en Russie avant les 8e de finale, perdant tous leurs matches en phase de poules. La gestion du camp d’entraînement à Grozny avait notamment été pointée du doigt par les observateurs et les supporters. La fédération était également entrée en conflit avec Mohamed Salah qui l’avait accusée d’utiliser son image en Egypte de manière abusive.

Le Ghana retrouve Mensah
Les Black Stars du Ghana seront renforcés par le retour aux affaires de Jonathan Mensah. L’expérimenté défenseur est désormais compétitif et pourrait être aligné d’entrée ce soir.
Deux Tunisiens en quart de finale
Alors que la Tunisie disputera le match des huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations face au Ghana ce soir, deux Tunisiens ont déjà atteint les quarts de finale de la compétition.
D’abord Aymen Jedidi, préparateur physique de la sélection béninoise, s’est qualifié avec les Ecureuils aux quarts de finale.
Idem pour Nabil Trabelsi, sélectionneur-adjoint du Nigeria, qui s’est qualifié à son tour aux quarts de finale après une victoire (3-2) face au Cameroun.

Victor Gomez au sifflet
La Confédération africaine de football a communiqué le nom de l’arbitre qui dirigera le huitième de finale de la sélection tunisienne face au Ghana. La rencontre sera dirigée par l’arbitre sud-africain Victor Gomes.

Le rouge vif !
La Fédération tunisienne de football a décidé de disputer le match face au Ghana avec le maillot rouge. Les trois premières rencontres du premier tour avaient été disputées avec le maillot blanc avec à la clé trois prestations décevantes.

Khazri, bon pour le service
En début de week-end, Wahbi Khazri s’est contenté d’un travail spécifique. Le joueur de l’AS Saint-Etienne a par la suite retrouvé les entraînements collectifs le lendemain.

Bénin : pétition pour annuler le carton rouge d’Adenon
Le Bénin a créé la sensation en se qualifiant aux quarts de finale de la CAN, en éliminant le Maroc aux tirs au but.
Un seul bémol toutefois pour les hommes de Michel Dussuyer qui ont perdu leur défenseur Khaled Adenon, expulsé pendant les prolongations. Des supporters béninois, qui estiment qu’Adenon a été injustement expulsé par l’arbitre, ont lancé une pétition pour l’annulation de ce carton rouge et permettre au défenseur de prendre part au prochain match des Ecureuils. La pétition a récolté plus de 1.300 signatures en seulement quelques heures…

Disqualification de la RDC ?
La CAF sort du silence !
Alors que le quotidien malgache «La Gazette de la Grande Île» a affirmé cette semaine que la Confédération africaine de football a ouvert une enquête concernant des soupçons d’arrangement autour du match entre la RDC et le Zimbabwe (4-0), l’instance panafricaine a totalement démenti cette information.
«Au niveau de la Confédération africaine de football, il n’y a aucun soupçon», a révélé le secrétaire général de la CAF, Mouad Hajji, lors d’une conférence de presse. «S’il s’avérait qu’il y avait quoi que ce soit, et pas seulement pour ce match, je vous rappelle que notre politique est une politique de tolérance zéro (en matière de corruption, ndlr). A ce jour, il n’y a aucune correspondance par rapport à ces informations qui sont sorties dans un journal malgache, au départ, je pense» conclut le dirigeant marocain.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Dossier du Lundi

Laisser un commentaire