La CAF aurait avisé l’Algérie d’une possible organisation en cas d’un nouveau désistement du Cameroun.

D’après le ministre algérien des Sports, Raouf Bernaoui, la Confédération africaine de football a demandé à l’Algérie de se préparer pour accueillir la CAN 2021. Le ministre a enchaîné : «Nous avons les moyens pour l’organisation de la Coupe d’Afrique, il y a des stades prêts. Nous avons vu en Egypte ; ils ont remis à niveau leurs stades en seulement six mois».
L’instance du football africain, qui a déjà confié l’organisation de la CAN 2019 au Cameroun, a été obligée de changer de pays hôte cinq mois avant la compétition. Durant la CAN 2019 en Egypte, Samuel Eto’o avait affirmé, durant une conférence de presse au stade du Caire, que son pays sera cette fois prêt pour l’événement et que les travaux avancent rapidement.

Sénégal : Cissé prolonge
La Fédération sénégalaise de football a décidé de prolonger le contrat du sélectionneur Aliou Cissé. Ce dernier s’est engagé jusqu’en 2022, date de la Coupe du monde. L’ex-joueur international a fait du bon travail et, selon les indiscrétions, il a la confiance totale des dirigeants de sa fédération. Pour la presse sénégalaise, c’est une victoire pour l’entraîneur local.

Chan : trois équipes bien parties
Quatre matches ont été disputés samedi. Si le Cap Vert et la Mauritanie se sont quittés sur un score nul (0-0), le Mali, le Burundi et l’Ouganda ont fait un pas vers la qualification.
La CAN 2019 vient de se terminer, la CAN 2021 a déjà commencé, et au milieu de ces deux grands événements, le CHAN 2020 se profile en début d’année prochaine ! Et pour celui-ci, on restera à 16 équipes en phase finale et non pas 24. Les éliminatoires ont repris et ce samedi 27 juillet, sur les huit équipes en lice, trois ont fait une grosse partie du chemin vers le Cameroun, prochain pays-hôte après l’édition 2018 jouée au Maroc. Honneur au victorieux le plus flamboyant, à savoir le Mali. A l’extérieur, les Aigles ne se sont pas laissés déstabiliser. Au contraire, ils se sont même déchaînés face à la Guinée-Bissau, leur adversaire au premier tour des éliminatoires de la zone Ouest A. Les Djurtus n’ont pas fait le poids et ont été écrasés sur le score sans appel de 4-0. Autant dire que leurs espoirs de renverser la vapeur, le 4 août pour le match retour, sont très minces.
Dans la zone Centre-Est, au premier tour, le Burundi a tenu son rang et s’est imposé face au Soudan du Sud (2-0). Résultat encore plus satisfaisant pour l’Ouganda qui, à l’extérieur, a dominé la Somalie (3-1). Les Hirondelles du Burundi joueront leur match retour le 4 août. Pour les Cranes de l’Ouganda, rendez-vous le 3 août.
Enfin, dans la zone Ouest A (celle du Mali et de la Guinée-Bissau donc), il n’y a pas eu de vainqueur ni même de but entre le Cap Vert et la Mauritanie (0-0). La qualification entre ces deux équipes se jouera le 3 août, à Nouakchott, la capitale mauritanienne. Vendredi 26 juillet, dans la zone Centre-Est au premier tour, l’Ethiopie l’a emporté à l’extérieur contre Djibouti (1-0). Et dans la zone Sud, au deuxième tour, le Botswana et la Zambie ont fait match nul (0-0) et la Namibie a gagné à l’exétieur face aux Comores (2-0).

Kamara Ibrahim va-t-il rester ?
Kamara Ibrahim et ses poulains ont manqué de justesse la demi-finale de la Coupe d’Afrique des Nations lors des quarts de final contre les Fennecs de l’Algérie après la séance des tirs au but. Après leur élimination, la Fédération ivoirienne de football doit-elle encore faire confiance à son sélectionneur ? Cette interrogation est le premier souci des Ivoiriens actuellement.
Depuis leur retour de l’Egypte où ils séjournaient pour la Coupe d’Afrique des Nations, un endroit où les pachydermes ivoiriens n’ont pas été très brillants durant la compétition. Avec 5 matchs disputés en Egypte les joueurs ivoiriens n’ont été impressionnants que lors de leur dernier match contre l’Algérie pendant les quarts de finale d’où les critiques envers le sélectionneur qui n’ont pas été très tendres.
Kamara Ibrahim dit Kamso voit son avenir chez les poulains de Sidy Diallo floué par les propos de ses confrères. Pour un bon nombre, le sélectionneur des Eléphants n’a pas su profiter de joueurs comme Nicolas Pépé, Maxwell Cornet ou encore de Sangaré Ibrahim.

Charger plus d'articles
Charger plus par La Presse
Charger plus dans Dossier du Lundi

Laisser un commentaire