ESQUISSE | Le Pr Ahmed Jemmali à Carthage

 

Sahélien. Assurément. Il en a l’« épaisseur » physique et morale, la gouaille aussi et la raide bienveillance. Ce natif de Monastir, dont il est l’une des figures les plus emblématiques et dont la famille compte parmi les plus notables de la ville, se reconnaît pourtant une ascendance « périphérique » qu’il affiche fièrement dans son patronyme : Jemmali. Il s’agit d’Ahmed Jemmali. Oui, l’illustre professeur agrégé en Médecine et qui exerce son sacerdoce des deux côtés de la Méditerranée où il a acquis la notoriété d’un grand patron.

Mais ce n’est pas tant l’éminent praticien qui, ces jours derniers, a attiré l’attention sur lui. C’est plutôt une autre facette de cette personnalité si généreuse qui est venue battre le rappel autour d’elle : son engagement militant dans le travail associatif dans lequel il s’active depuis plus de trois décennies. En effet, Ahmed Jemmali fait partie de la « confrérie » du Rotary International dont la devise est : « Servir d’abord ». Soit. Mais en quoi, avec une aussi longue « carrière » dans le domaine associatif, le professeur Jemmali peut-il susciter l’engouement dont nous avons été témoins mardi dernier ? C’est l’intronisation de ce vétéran de la « Rotarie » comme membre d’honneur du Rotary Club de Carthage. Rotarien depuis 1990, membre fondateur du Rotary Club de Monastir dont il a été président par deux fois et dont il fait toujours partie, Ahmed Jemmali a même été élu Gouverneur pour l’année rotarienne 2013-2014 du District 9010 qui regroupe les clubs maghrébins. Et il a effectivement été intronisé membre d’honneur du Rotary Club de Carthage par un cadet en « rotarie » au cours d’une cérémonie solennelle qui s’est déroulée dans un hôtel de la capitale.

Le Rotary Club de Carthage, de son côté, ne manque pas de prestige. Il est le deuxième club à avoir été fondé en Tunisie en 1975. Il a compté en son sein de nombreuses personnalités qui en ont assuré la présidence (toujours tournante et d’une durée d’un an) en particulier Chédly Ayari, ancien doyen de la faculté de Droit et de Sciences économiques de Tunis, ancien ministre et ancien Gouverneur de la Banque centrale, ainsi que Sadok Ben Jemaâ, cofondateur de l’Union des ingénieurs de Tunisie et ancien ministre. En près d’un demi-siècle d’existence, ce club a multiplié les initiatives à caractère philanthropique dans les domaines de la santé (campagnes sanitaires, fourniture de matériels médicaux), de l’économie (assistance en matériel à une association agricole), de la culture (encouragement à la création musicale et artistique), etc.

L’arrivée du professeur Ahmed Jemmali au Rotary Club de Carthage à un moment où celui-ci effectue une transition en vue d’un regain de dynamisme ne manquera certainement pas de se traduire par de nouvelles réalisations au profit de la communauté, toujours sous la devise : servir d’abord.

Laisser un commentaire