Zoom | Commerce international : Miser sur le marché saoudien

commerce international exportation

 

La dernière visite en Tunisie du P.-d.g. du Fonds saoudien pour le développement (FSD), Sultan ben Abdulrahman Al-Murshed, accompagné d’une délégation d’hommes d’affaires, vient à point nommé susciter l’attention quant à la présence des produits tunisiens dans le très potentiel marché saoudien. Si bien que le commerce bilatéral entre l’Arabie saoudite et la Tunisie est en passe de se développer grâce aux pourparlers en cours entre les deux pays.

Cette tendance s’est confirmée lors de la visite officielle du ministre saoudien de l’Industrie et des Ressources minérales, Bandar Alkhorayef, en Tunisie en décembre 2023. Cette visite avait pour but d’explorer les possibilités du renforcement de la coopération et des investissements mutuels, selon des sources officielles. Le ministre avait conduit la délégation du Royaume à la 11e session de la commission mixte tuniso-saoudienne, qui s’est tenue à Tunis. Il a également participé au Forum d’investissement et de partenariat saoudo-tunisien. Au cours de sa visite, des réunions ont été consacrées à l’étude des moyens d’accroître les exportations saoudiennes de produits non pétroliers vers la Tunisie.  Cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’aspiration du Royaume à participer activement au développement économique de la Tunisie en examinant les opportunités d’investissement, en les partageant avec le secteur privé. 

Exporter des produits tunisiens vers le marché saoudien

Après les dernières visites de hauts responsables saoudiens qui ont fait suite à la visite du roi Salman en Tunisie en mars 2019, ainsi qu’à la visite du prince héritier Mohammed Ben Salmane en Tunisie en novembre 2018, les Tunisiens sont appelés à explorer les opportunités que présente le marché saoudien aujourd’hui. D’ailleurs, après les positions positives de la République tunisienne à l’égard du Royaume dans toutes les instances, notamment le soutien de la Tunisie à la candidature de Riyad pour organiser l’Exposition internationale en 2030, le terrain est aujourd’hui balisé devant une plus grande coopération entre les deux pays. Et les Saoudiens semblent être prêts pour consolider et approfondir les relations bilatérales sur le plan politique, économique et de développement. En témoigne la récente signature de 7 protocoles d’accord entre les deux parties dans les domaines de l’industrie, du tourisme, de l’environnement, de la recherche scientifique agricole, de la météorologie, du climat, de l’eau et du travail. De ce fait, les Tunisiens sont appelés à acheminer plus de produits tunisiens, notamment les plus compétitifs, à savoir fruits et légumes, vers le marché saoudien où s’entassent des produits locaux et d’autres en provenance d’Asie ou encore d’Afrique, mais qui sont peu savoureux et ne peuvent en aucun cas concurrencer les produits tunisiens, une fois adoptant une stratégie intelligente de pénétration.La taille du marché des fruits et légumes en Arabie saoudite devrait passer de 3,52 milliards USD en 2023 à 4,39 milliards USD d’ici 2028, à un TCAC de 4,50% au cours de la période de prévision (2023-2028), selon des statistiques officielles.

Un marché potentiel     

En pleine transformation, l’économie saoudienne met en œuvre des réformes visant à réduire la dépendance au pétrole, à diversifier les sources de revenus et à améliorer la compétitivité. Cette année marque un tournant important, à mi-parcours de l’ambitieux projet Vision 2030 de l’Arabie saoudite. Comme le montre le dernier examen annuel de l’économie du pays par le FMI, les progrès se sont surtout traduits par une croissance non pétrolière qui s’est accélérée depuis 2021, atteignant en moyenne 4,8% en 2022. Malgré une croissance globale plus faible reflétant les réductions supplémentaires de la production pétrolière, la croissance non pétrolière est restée proche de 5% en 2023, stimulée par une forte demande intérieure.

La taille du marché agricole en Arabie saoudite est estimée à 20,23 milliards USD en 2024, et devrait atteindre 25,57 milliards USD d’ici 2029. C’est aussi l’un des plus grands marchés agricoles de la région du Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe (CCG). D’autant que l’urbanisation croissante, l’augmentation des revenus disponibles et la sensibilisation accrue aux régimes alimentaires sains ont poussé les gens à adopter des régimes alimentaires plus sains. Ce qui a, par conséquent, stimulé la demande d’aliments biologiques au cours des dernières années, en présence de populations urbaines, progressivement plus conscientes de l’origine et du type d’aliments consommés.En 2023, le volume des échanges commerciaux entre la Tunisie et l’Arabie saoudite a atteint 258 millions de dollars, selon le ministère du Commerce. Les exportations tunisiennes se sont élevées à 39.5 millions de dollars, alors que les importations ont été de l’ordre de 218 millions de dollars.

Laisser un commentaire