Université de Sousse: Exprimer la solidarité avec les Palestiniens par tous les moyens

La manifestation, qui s’est déroulée sous le slogan «Ensemble pour la Palestine, voix et cœurs», a été une occasion de voir se déployer plusieurs activités culturelles organisées sur la place des Villes Jumelées à Sousse.

L’Université de Sousse a organisé, samedi, une journée de solidarité avec la Palestine, sur la place des Villes Jumelées à Sousse, en présence de Hayel El Fahoum, ambassadeur de Palestine en Tunisie, du gouverneur de la région et du président de l’université de Sousse.

Cette manifestation a également vu la participation des représentants d’organisations et associations de la société civile dont la Ligue des droits de l’homme, le conseil de l’Ordre des avocats, le Croissant-Rouge, les Scouts, l’Association des femmes démocrates, les clubs culturels des 17 institutions supérieures que compte l’université de Sousse, ainsi que les enseignants et les étudiants de divers établissements supérieurs de la région. 

L’événement a également attiré une importante foule de citoyens qui ont assisté aux activités culturelles organisées sur cette même place ornée à l’occasion de banderoles et de drapeaux de la Tunisie et de la Palestine.

Cet événement s’est voulu un soutien et une condamnation publique des crimes de guerre sionistes et des agressions barbares perpétrées contre les enfants, les femmes et les personnes âgées. Le slogan à l’affiche «Ensemble pour la Palestine, voix et cœurs», renvoie à l’essence même de cet  élan.

Un combat collectif contre le mouvement sioniste impérialiste

Dans son allocution prononcée à cette occasion, Hayel El Fahoum a indiqué que la Palestine lutte en vérité contre un vaste mouvement sioniste impérialiste qui risque de conquérir le monde entier. «Les sionistes ont détruit 90% de l’infrastructure de base de Gaza dont les hôpitaux, les écoles, les mosquées. Ils ont tué avec barbarie plus de 72.000 Palestiniens dont des milliers de femmes, d’enfants et de personnes âgées. Nous considérons que notre devoir est de vaincre les sionistes et de libérer la Palestine pour empêcher la domination de l’impérialisme sioniste et son extension à travers le monde».

L’objectif de cette journée, comme nous l’a fait savoir Olfa Bouallègue, vice-présidente de l’université de Sousse, est de «soutenir la résistance palestinienne afin que la Palestine recouvre ses droits spoliés depuis 1948 et que les Palestiniens vivent une vie digne en Palestine libre».

Dans le sillage de l’événement, des chants patriotiques palestiniens, une représentation théâtrale intitulée : «Simulations de plaidoirie de défense de la Palestine», concoctée conjointement par la faculté de Droits et des Sciences politiques et la section régionale du conseil de l’Ordre des avocats de Sousse. Une plaidoirie évoquant les agressions et les crimes de guerre prepétrés contre des victimes civiles, sans défense.

Lors de cette journée, une exposition de photos et de tableaux sur la résistance et la lutte palestinienne réalisée par la Chambre des photographes professionnels a également été organisée au siège de l’Utica à Sousse, en collaboration avec les artistes de l’Institut supérieur des beaux-arts de Sousse.          

L’Université de Sousse a multiplié ses activités pour cette semaine, en organisant, samedi 9 mars, à la faculté de Médecine de Sousse, une journée portes ouvertes titrée «santé pour tous», au cours de la quelle 600 consultants, parmi lesquels des enseignants, étudiants, cadres administratifs et ouvriers, ont bénéficié de visites médicales et de dépistage des maladies chroniques (diabète, hypertension artérielle, cancer du sein…). 

Laisser un commentaire