À quelques jours seulement du sommet des huitièmes de final de la Coupe de Tunisie, le Stade Tunisien continue de se préparer dans de bonnes conditions, afin d’espérer être au rendez-vous et de composter son billet pour les quarts de final. Les Stadistes, qui auront au CSS, adversaire redoutable et bien expérimenté, affichent déjà une forte détermination à se qualifier et à poursuivre leur belle aventure.

La rencontre s’annonce palpitante…

Le club de Bardo peine depuis un bon moment à retrouver son jeu collectif séduisant du début de saison. Avec une défense transparente et une attaque tantôt timide, tantôt abusive, le Stade Tunisien a proposé une très faible prestation lors de ses dernières sorties en Ligue 1. Le club reste toujours sur une série négative de six matches sans la moindre victoire en championnat. Les Baklwasites peuvent donc se relancer en renversant le CSS en Coupe. Cependant, la mission ne sera certainement pas aisée, compte tenu de la valeur incontestable de leur adversaire qui surfe sur une bonne dynamique cette saison malgré quelques mauvais pas. Cette affiche sera donc d’une importance capitale pour les deux équipes. Une mauvaise opération aura certainement des graves conséquences dans les deux camps.

Remettre l’équipe sur la bonne voie

Du côté “Rouge et Vert”, cela fait maintenant un bon moment que les équipiers de Kaïs Amdouni sont incapables d’empocher la moindre victoire en Ligue 1 (4 défaites et un nul en 5 matchs). Le club bardolais peine à imposer son beau jeu et son efficacité affichée en début de saison. Son dernier succès en championnat remonte au 16 décembre 2018. Conséquences : le doute s’installe forcément et le club a perdu sa position confortable au classement général de la Ligue 1 et commence peu à peu à se rapprocher du magma du classement. Les supporters s’inquiètent et la situation devient délicate.

Pour faire sortir la tête de l’eau et rétablir la confiance avec son public bien furieux, la victoire en Coupe est devenue obligatoire. Mais avant, il faudra que les stadistes trouvent des solutions à leurs lacunes qui les empêchent de  retrouver son explosivité du début de saison notamment sur le plan offensif,  maillon faible de l’équipe. Le jeune prometteur Aymen Sfaxi qui s’est montré diablement efficace en début de saison en empilant cinq buts n’est plus dans de bonnes dispositions. Bersyl Obassi n’arrive pas encore à s’imposer et à s’adapter au système de jeu de l’équipe en dépit de quelques indices positifs affichés lors de ses dernières apparitions. Dans l’arrière-garde, le club a été bien affecté par le départ de Jasser Khemiri et les blessures récurrentes de Houssem Bnina. Chokri Khatoui doit donc s’appuyer sur son expérience en Ligue 1 afin de remettre l’équipe sur les bonnes rails, et éviter à ses joueurs de tomber dans le piège des sudistes. le premier responsable technique baklawiste, appelle ses protégés à la vigilance, leur demande de prendre les choses très au sérieux et de fournir le maximum d’effort pour accéder au prochain tour. Des consignes importantes, d’autant plus que l’adversaire sfaxien jouera son va-tout, lui qui s’est incliné lors de la dernière journée de la Ligue 1 face au leader l’EST.

Tout le monde répond présent

Ainsi, contrairement à son dernier match en championnat face au CA où les absents étaient nombreux pour une raison ou une autre, l’entraînement se déroule depuis le début de cette semaine avec un effectif au complet. Un bon signe qui démontre l’implication et la détermination des éléments stadistes qui veulent aller jusqu’au bout de cette compétition qui fait rêver tous les bardolais.  

Charger plus d'articles
Charger plus par Mohamed Ali Arfaoui
Charger plus dans Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *