Kiosque international

 

FMI : L’économie mondiale relativement plus solide

«L’économie mondiale relativement plus solide», c’est ce qu’a affirmé la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva.  Elle a souligné que la «résilience de l’économie mondiale doit encourager les pays à mettre en place les bonnes politiques, notamment en combattant l’inflation et la dette». Dans une déclaration d’avant-goût à la veille de des réunions de printemps du FMI et de la Banque mondiale (BM), qui débuteront aujourd’hui, Georgieva s’est félicitée de cette résilience qui, selon elle, est la cause directe de «l’activité robuste aux Etats-Unis et dans plusieurs économies émergentes».

Il est à rappeler que le FMI doit publier, aujourd’hui également, l’actualisation de son rapport sur l’économie mondiale (WEO), avec les prévisions de croissance mises à jour pour l’économie mondiale et les principaux pays. Une solidité économique relative, qui s’inscrit dans une «décennie atone et décevante», avec une moyenne de croissance de moyen terme tout juste supérieure à 3%, que la patronne du Fonds surnomme «les Tièdes Vingtaines», si rien n’est fait pour «en corriger la tendance».

Afin d’y parvenir, il est nécessaire de mettre en place «les bonnes politiques», notamment en combattant «l’inflation et la dette, promouvant la transformation de l’économie pour accélérer la productivité, l’inclusion et la croissance durable». «L’environnement mondial est devenu plus difficile. Les tensions géopolitiques augmentent les risques de fragmentation de l’économie mondiale», a-t-elle averti.

Si Georgieva estime que beaucoup a été réalisé sur le front de l’inflation, «grâce aux bons choix» en termes de politique monétaire de la part «des banquiers centraux», du chemin reste à faire et ces derniers doivent «calibrer leurs décisions en se basant sur les données disponibles», avant de décider de baisser ou non les taux. En même temps, la directrice générale du FMI a appelé les Etats à «reconstruire leurs coussins budgétaires», largement mis à contribution avec la succession de crises depuis 2020. Elle doit terminer son mandat fin septembre mais a été proposée comme candidate à sa propre succession par les Etats européens, étant la seule candidate proposée par un Etat membre.

Le processus de désignation du nouveau dirigeant du FMI, lancé en mars, devrait s’achever d’ici la fin du mois, potentiellement même durant cette semaine de réunion de printemps.

Chine : Le commerce extérieur a augmenté de 5%

Au premier trimestre de 2024, les importations et les exportations de marchandises de la Chine ont progressé en volume total de 5% en glissement annuel. Il s’agit de nouveaux records en termes d’échelle et de taux de croissance.

De janvier à mars, le commerce extérieur de marchandises du pays s’est élevé à 10.170 milliards de yuans (environ 1.430 milliards de dollars), selon l’Administration générale des douanes chinoises.

Les exportations de la deuxième plus grande économie mondiale ont augmenté de 4,9% sur un an pour atteindre 5.740 milliards de yuans, et les importations ont progressé de 5% à 4.430 milliards de yuans, indiquent les données. Historiquement, l’échelle du commerce extérieur du pays a, pour la première fois, dépassé 10.000 milliards de yuans au cours de cette période, tandis que le taux de croissance a atteint son plus haut niveau depuis six trimestres.

Laisser un commentaire