Portrait Khedija Lemkecher, réalisatrice et productrice : Un parcours joliment tracé

3,868

Son film «Bolbol», sacré meilleur court-métrage lors de la 38e édition du festival du cinéma africain de Vérone, a été présenté pour sa première en Tunisie le 8 juin dernier au Cinémadart à Carthage. Le public a pu le voir aussi lors de la récente édition du festival du cinéma tunisien. Khedija Lemkecher est une grande passionnée touche-à-tout qui n’en est pas à sa première création. Portrait
Née le 16 janvier 1972 à Tunis. Elle a étudié le violon au Conservatoire de musique de Tunis et a été 2e championne nationale de danse en 1985. Khedija Lemkecher a eu aussi une expérience à la radio en animant une émission pour enfants à la RTT en 1981. En 1993, elle obtient un diplôme de réalisateur concepteur audiovisuel section cinéma de l’Esra (Ecole supérieure de réalisation audiovisuelle, Paris) et entame une carrière d’assistante de réalisation. Elle collabore avec plusieurs réalisateurs étrangers tels que Georges Lucas (Troisième assistante dans «STAR WARS : La menace fantôme), Cédric Klapish (2e assistante dans le long métrage «Peut-être), Bourlem Guredjou (2e assistante dans «Vivre au paradis»). Elle travaille, également, avec des cinéastes tunisiens à l’instar de Nouri Bouzid (entre autres films «Bent familia), Mahmoud Ben Mahmoud et Taieb Jallouli. Elle signe en tant que réalisatrice des films institutionnels et publicitaires tout en se consacrant, en parallèle, à des projets personnels. Elle réalise, dans ce sens, plusieurs documentaires pour la télévision. En 2007, elle fonde, avec Moslah Kraiem, Cercina Films Productions et commence par produire «Bab el Fella», le premier long métrage de M. Kraïem.
Côté réalisation, elle s’essaye, également, à la fiction avec son premier court métrage «Bonne année» (2010) qui reçoit le Premier Prix au Festival de Rjich. S’ensuivent «La nuit de la lune aveugle» (2014, Fiction, 20 mins) qui a eu le prix «Special Jury Remi Award» au Worldfest 2016 à Houston, Etats-Unis, et «Bolbol» en 2017 sélectionné dans plusieurs festivals internationaux à l’instar du festival du cinéma africain, d’Asie et d’Amérique latine de Milan et du festival portugais «Olhares do Mediterrâneo».
Avec ce dernier film, Khedija Lemkhecher signe une comédie fraîche et légère qui aborde la question du mariage et donne un aperçu sur le tissu social de notre pays. C’est l’histoire de Bolbol (interprétée par l’authentique Fatma Saidane), âgée d’une quarantaine d’années qui a longtemps souffert de la pression familiale et sociale pour être restée célibataire. Elle se marie finalement avec Amor, un homme de 50 ans, avec qui elle n’a rien en commun. La femme mène une vie monotone et s’ennuie avec son mari. Il se trouve que son balcon donne sur une salle des fêtes, elle prendra alors l’habitude d’assister au défilé des mariés. Un jour elle y est invitée à l’occasion d’un mariage et deviendra invitée en titre de tous les mariages qui suivront. Elle découvrira qu’aucune union n’est semblable à une autre…
La cinéaste est actuellement sur d’autres projets. On attend, d’ailleurs, la sortie de son premier long-métrage «Les sirènes s’isolent pour chanter» qui a reçu une aide de l’Etat. Bon vent!

Laisser un commentaire