Coup d’envoi de la CAN: C’est parti pour un show inédit

2,042

 

Le coup d’envoi de la reine des compétitions africaines sera donné ce soir à 21h et devrait faire vibrer les amoureux du ballon rond durant un mois complet avec 52 matchs à vivre. Une édition inédite à couper le souffle déjà.

 

         Le carnaval des rencontres sur les pelouses du pays des pharaons va commencer avec un spectaculaire Egypte-Zimbabwe en match d’ouverture. On espère du moins que les menaces d’abandon de l’équipe d’Afrique australe pour une histoire de primes auront cessé d’ici là à l’instar du Cameroun, tenante du titre qui participera bien à la CAN 2019.

Retour aux affaires techniques. Le Zimbabwe a fait forte impression lors de la précédente édition gabonaise par son jeu porté sur l’attaque et la  quatre buts inscrits contre des nations phares du continent comme la Tunisie et l’Algérie, même si la défense en gruyère n’est pas sans reproche ayant encaissé huit buts en trois matchs. En face, l’Egypte, avec l’indétrônable Mohamed Salah, meilleur joueur africain actuel avec des titres prestigieux sera l’équipe à battre du groupe A, surtout qu’elle jouera sur ses terres. Buts et spectacle garantis. La première particularité de cette édition au pays du Nil réside aussi dans le nombre d’équipes participantes qui seront vingt-quatre nations, pour la première fois de sa longue histoire entamée en 1957 au Soudan.

Le recordman du nombre de trophées remportés est l’Egypte avec sept CAN à son actif dont le dernier remonte à 2010 après un fabuleux triplé historique et qui fera date pour son enchainement : 2006-2008-2010. L’épreuve de 2019 risque de rompre avec de vieilles traditions notamment, d’autant plus que l’épreuve s’annonce coriace avec le lot non négligeable de prétendants au sacre. Tenez donc la liste des mastodontes de l’épreuve au palmarès important : Egypte, Cameroun, Côte-D’ivoire, Nigéria, Ghana, Tunisie, Sénégal, Maroc ou Algérie pour ne citer que ces équipes.

Le grand folklore

La qualification historique pour de nombreuses équipes qui vont constituer les petits poucets de leurs groupes respectifs afin de jouer les trouble fête rajoute pas moins du piquant et au charme de la compétition. Les amoureux du ballon rond vont découvrir le Burundi, le Madagascar, la Mauritanie ou la Guinée-Bissau, des formations inconnues du public sportif africain.

Qu’on aime ou pas, elles auront eu le mérite d’aller chercher leur billet aux dépens de formations rompues aux compétitions africaines comme le Burkina-Faso, demi-finaliste de la CAN 2017, la Zambie pourtant sacrée en 2012 ou le Gabon !

La CAN 2019 qui se déroule pour la première fois de son histoire en été à cause de la pression des clubs européens qui ne voulaient plus libérer leurs joueurs internationaux en Janvier ou Février à la reprise hivernale va ravir les recruteurs qui auront les yeux rivés sur les stars africaines : Salah, Mané, Khazri, Pépé, Bounedjah ou Ziyech. Une pléiade de vedettes et de feu follets qui marqueront certainement des points au cours de cette CAN pour faire monter les enchères.

 

Deux pauses de trois minutes

Toutefois le canicule qui devrait sévir lors de cette édition Egyptienne risque de provoquer des remous au sein de certaines formations qui auront du mal à surmonter la forte chaleur durant de longues rencontres auxquels s’ajoutent les éventuels prolongations et tirs aux buts. D’ailleurs la CAF a décidé d’octroyer deux pauses supplémentaires en plus de l’entracte de quinze minutes à la mi-temps. Une première pause à la 30ème minute de jeu et une seconde à la 75éme minute de jeu. Soit quinze minutes avant le terme de chaque mi-temps. Chaque pause qui marquera nécessairement une interruption du jeu et du chrono pour se rafraîchir et se désaltérer va durer 180 secondes, soit trois minutes.

Laisser un commentaire