CAN 2019 – L’équipe de Tunisie se qualifie aux huitièmes : Giresse assiégé !

1,903

Le Français est pratiquement seul dans le groupe après le départ de son adjoint Le Goff. Ses jours sont-ils comptés?
Ce que vit Alain Giresse en ce moment en sélection ressemble à ce qu’a vécu Kasperczak au Mondial 98 en France. A l’époque, le Franco-Polonais était un homme esseulé après la défaite face à la Colombie avant d’être remercié en plein Mondial. Giresse, toutes proportions gardées, est aussi contesté et mis en doute. Après une qualification quelconque et peu sensationnelle, il se trouve en pleine tourmente : joueurs, dirigeants, ses adjoints, les observateurs et bien sûr le public n’ont plus la même confiance en lui d’il y a quelques mois. Et le licenciement surprenant de son adjoint Le Goff, un homme qui l’accompagne là où il va, est une preuve que quelque chose ne tourne plus rond entre Giresse et les dirigeants de la FTF, et à leur tête Wadi El Jarry.

Ajoutons à cela le fait que Kanzari et Ben Belgacem , ses deux adjoints (pas très en harmonie avec lui), ont été appelés à parler devant les médias et à même mettre en doute la prestation de la sélection. Pour l’anecdote, Ben Belgacem n’a pas prononcé le moindre mot sur Giresse, comme si ce dernier n’est pas (jusqu’à maintenant pour le moment) encore le patron technique de la sélection. Tout cela confirme les rumeurs qui circulent ici et là sur un possible départ de Giresse avant même le match face au  Ghana. C’est fou, mais ce n’est pas à exclure quand on sait comment ça se passe en ces jours du côté de la sélection. L’ambiance est tellement suspicieuse avec des déclarations qui gênent. Un joueur comme Msakni a intérêt à se taire car il crée une polémique chaque fois qu’il parle. Dans tout cela, les quelques heures qui viennent seront décisives pour Alain Giresse : va-t-il accepter cette nouvelle donne? Va-t-il résister à cet étau qui se resserre autour de lui petit à petit? A-t-il encore de «l’autorité» technique sur des joueurs qui ne font que râler en silence et en public? Une chose est sûre, Giresse n’est pas dans une position confortable. Il doit inventer quelque chose pour éviter une fin tragique en sélection. A moins que l’on ait déjà pris la décision de l’écarter.

Laisser un commentaire