Rahoui à Kasserine : la loi successorale est le niveau minimum de l’égalité homme-femme

1,435

Le candidat du parti du Front populaire à l’élection présidentielle anticipée Mongi Rahoui a indiqué jeudi à Kasserine que le président de la République est le garant de l’unité du pays, de son caractère civil et de sa démocratie. Il est également le garant des libertés et peut, dans le cadre de ses prérogatives présenter des initiatives législatives visant à les consolider.

Dans une déclaration à l’agence TAP, en marge d’un meeting, tenu dans la ville de Kasserine dans le cadre de sa campagne électorale, Rahoui a insisté sur la consécration des libertés à l’instar de la liberté de conscience, la liberté de création artistique et les libertés académiques.

L’égalité consacrée dans la Constitution tunisienne est devenue une évidence dans tous les domaines y compris en matière successorale, a-t-il estimé. Il a affirmé, dans ce sens, son soutien à la loi sur l’égalité homme-femme dans l’héritage soumis au parlement à l’examen et à l’adoption et qui constitue, selon ses dires, le niveau minimum de l’égalité homme-femme.

Sur un autre plan, le candidat a mis en avant l’empowerment des jeunes en leur offrant un enseignement et une formation de qualité et les prémunir contre le terrorisme et les crimes.

Abordant la politique étrangère, Rahoui a mis l’accent sur la souveraineté nationale au cours des dernières années par l’endettement et des partenaires qui imposent leurs diktats.

Il a ajouté que son parti œuvrera au développement des institutions nationales stratégiques comme la SONEDE et la STEG avec pour objectif de préserver la stabilité économique et sociale.

Laisser un commentaire