Zarzis | Souihel, un arrondissement oublié !

4,790
80 mille dinars ont été réservés à cette zone touristique ! Que peut-on accomplir avec un montant pareil dans un arrondissement municipal qui n’a bénéficié d’aucun projet d’infrastructure?

Le mandat municipal 2019/2023 est alarmant et, notamment, la saison estivale 2021 qui restera marquée d’une pierre blanche dans les esprits des habitants de Souihel. Cet arrondissement municipal n’a bénéficié d’aucun projet d’infrastructure. Et cela a été confirmé par le maire en personne qui a dit, il y a un mois environ : « Cela me fait mal au cœur quand je passe par là ». Tout a été raflé par les autres chefs d’arrondissement, connus par les autres conseillers municipaux qui se sont retirés pour le bien de la ville. Pour l’année en cours, 80 mille dinars ont été réservés à cette zone, malgré son caractère touristique ! Que peut-on accomplir avec un montant pareil ?

L’année précédente, cet arrondissement a été marqué par 5 décès. Un ouvrier municipal, sans gilet, ni gants, ni bottes, victime d’un coup de soleil. 3 jeunes enfants morts noyés, parce qu’il n’y a pas de maîtres nageurs comme toujours ; et le comble, c’est que la commune à imputé la responsabilité à la protection civile ! Après le décès par la Covid-19 du chef d’arrondissement, on a cru que celle qui a pris sa place allait tourner la page et rattraper le temps perdu,  mais hélas, malgré son sérieux et sa compétence, les rapaces tiennent toujours bon pour se tailler une place. Toujours au détriment de la zone touristique de Souihel.

La nouvelle cheffe d’arrondissement a demandé son quota en conteneurs, on lui a répondu que ce sera en été. Pour l’aménagement de quelques endroits, on a imputé la responsabilité à l’entrepreneur chargé de cela ou au manque de matériaux de construction à cause de la Covid-19 ou de la guerre entre l’Ukraine et la Russie.  La taille des petits palmiers et des arbres par le sous-traitant met aussi du temps à l’approche de l’été. L’Agence de la protection et de l’aménagement du littoral (Apal), même chose. Sans évoquer les endroits obscurs et les chiens errants.

Laisser un commentaire