Projet PPP : 700 MD pour la réalisation du pont de l’île de Djerba

18,910
Dans le but de pallier les coûts élevés d’exploitation et d’entretien des ferries ainsi que les retards occasionnés par les longues files d’attente des usagers, le ministère de l’Equipement et de l’Habitat envisage de créer une liaison permanente traversant la mer assurant l’accès à l’île de Djerba.

A l’occasion de la 3e Conférence Afrique-Japon publique-privée pour des Infrastructures de Qualité et dans le cadre de la Ticad 8, le ministère de l’Equipement et de l’Habitat a organisé une conférence parallèle intitulée « Investir dans l’infrastructure de qualité pour une prospérité à long terme en Afrique », durant laquelle la direction générale des ponts et chaussées a levé le voile sur les grandes lignes du projet de construction du pont reliant l’île de Djerba au continent.

A cette occasion, M. Slah Zouari, directeur général des ponts et chaussées au ministère de l’Equipement et de l’Habitat, a précisé que ce projet vise à assurer la liaison entre deux parties dans l’île de Djerba, à savoir Ajim au niveau de l’île et Al Jorf au niveau du continent. Il permet aussi d’améliorer l’accessibilité ainsi que l’attractivité de l’île de Djerba et promouvoir le secteur du tourisme.

« Ce projet, qui sera réalisé dans le cadre d’un PPP, vise aussi à accroître les activités économiques et les échanges entre l’île et le continent, améliorer la fluidité du trafic, les conditions ainsi que la sécurité des usagers de la route. Le projet, qui coûtera environ 700 millions de dinars, s’étale sur  2,5 à 3,5 km. Pour l’étude de faisabilité, elle est en cours », a-t-il encore précisé.

M. Zouari a ajouté que la Ticad 8 était aussi une occasion pour établir des partenariats entre les secteurs public et privé pour la mise en œuvre des projets d’infrastructures d’envergure avec la contribution de l’expertise tunisienne et vise, en particulier, à explorer des moyens pour le montage d’un partenariat  public-privé pour le financement et la réalisation de ce projet stratégique.

Et d’ajouter que la réalisation de ce type de projets nécessite la mobilisation d’énormes ressources financières, étant donné que les projets d’infrastructures sont très coûteux et que le recours au financement classique pèserait lourd sur le budget de l’Etat, ceci est encore vrai dans ce contexte particulier, d’où la nécessité de recourir à des financements alternatifs innovants dans les différentes formes de PPP.

Laisser un commentaire