Faits marquants 2022

2,962

Ce fut une année riche en succès. De la fierté pour des évènements internationaux (Ticad 8 et 18e Sommet de la francophonie) qui ont été organisés en Tunisie pour la première fois et se sont déroulés dans les meilleures conditions. La Tunisie a tenu son engagement solennel  de déployer des efforts considérables pour réussir ces événements aussi bien sur le plan organisationnel que thématique.

18e Sommet de la francophonie

Le 18e Sommet de la francophonie s’est tenu à Djerba, les 20 et 21 novembre 2022, sur le thème «La connectivité dans la diversité : le numérique, vecteur de développement et de solidarité dans l’espace francophone». Ce Sommet marque le début de la présidence tunisienne de la Francophonie par le Président de la République Kaïs Saïed, pour les deux prochaines années.

Lors de cette édition, l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF) a organisé un Forum économique francophone en présence des principaux acteurs de la francophonie économique, les partenaires et les entreprises francophones.

Le Sommet de Djerba était une aubaine pour les pays francophones pour profiter de leurs complémentarités, en créant une plateforme électronique de partage d’opportunités d’investissement, d’appels d’offres francophones, et en mettant en place un mécanisme de financement francophone, et en facilitant la mobilité des personnes.

Ce Sommet était aussi une opportunité pour les Chefs d’Etat afin d’accorder plus d’importance à l’économie et à la mise en place de mécanismes visant à renforcer les échanges et les investissements dans l’espace francophone et promouvoir la compétitivité dans les secteurs à haute valeur ajoutée, tels que les TIC, l’industrie pharmaceutique, l’agroalimentaire, l’industrie intelligente, etc., l’objectif étant, également, d’accéder à une étape nouvelle pour affronter une conjoncture internationale marquée par des changements multiples et profonds, notamment l’après-pandémie du Covid-19, le conflit en Ukraine et les crises multiformes.

Conférence de Tokyo sur le développement en Afrique Ticad 8

La Conférence de Tokyo sur le développement en Afrique Ticad 8, tenue à Tunis les 27 et 28 août dernier, était aussi une opportunité renouvelée pour consolider la plate-forme de coopération multilatérale entre le Japon et l’Union africaine, associant les Nations unies et la Banque mondiale en tant que partenaires de développement de l’Afrique. Les participants à cette édition se sont félicités de la tenue de cette conférence pour la seconde fois en terre africaine et ont salué les efforts et le leadership du gouvernement tunisien pour l’organisation réussie de cet évènement.Lors des travaux de cette conférence, les partenaires de la Ticad ont évoqué les défis globaux, à savoir l’affaiblissement de l’économie mondiale, l’insécurité alimentaire, l’extrême pauvreté, ainsi que la montée du terrorisme et de l’extrémisme violent, pour souligner la nécessité d’inclure le continent africain dans la prise en charge de ces défis. C’est à ce titre que le Japon a plaidé pour un partenariat juste et équitable, à même de soutenir les efforts du continent africain pour accroître sa part dans la croissance économique mondiale.

Au cours de ces assises fructueuses, les partenaires ont mis en exergue les opportunités d’affaires et de commerce, plaidant pour davantage d’intégration économique et commerciale au sein du continent africain.

Cette édition s’est achevée par l’adoption d’une déclaration commune qui identifie trois piliers de coopération entre le Japon et le continent africain, à savoir la réalisation d’une transformation structurelle pour une croissance économique, la construction d’une société résiliente et durable, et la garantie d’une paix et d’une stabilité durables. Cette déclaration servira de feuille de route aux relations entre le Japon et le continent africain pour les prochaines années.

Laisser un commentaire