MEMOIRE : Abdelmajid SAHLI

2,395

 

A la mémoire d’une mémoire infaillible, un témoin de la mémoire; mon très cher papa, l’inoubliable

Abdelmajid SAHLI
(Critique musical, journaliste reporter, prof et professeur encadreur à l’I.S.M., L’I.P.S.I., L’I.S.A.D. et C.N.M, retraité)

«Les êtres chers ne meurent jamais quand on les enterre, ils meurent quand on les oublie»
Voilà déjà trois dures années et vingt sept jours depuis que tu m’as quittée à jamais très cher papa pour un monde meilleur laissant un grand vide que personne au monde ne pourra combler et des larmes qui ne cesseront jamais de couler.
Tu es parti avec mes pleurs et mon âme très cher papa ! Les braises de mon immense chagrin ne s’éteindront jamais et la douleur de ton absence demeure aussi intense et vivace que le jour de ton départ. Il est vrai «Qu’il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents dans la mémoire des vivants» Jean d’Onesson. Je ressens toujours la présence de ton âme bienveillante qui m’a toujours protégée très cher papa. Tu me manques tellement…
J’aurais tant souhaité que tu sois encore là pour te dire «Bon anniversaire très cher papa!». Mais tu es parti à jamais vers ta propre destinée et je suis encore là au cimelitre seule, entourée de ce silence qui sème en moi l’affolement, je méditais sur ton absence qui l’accentue bien longuement tout en regardant, amèrement, ce gâteau d’anniversaire que tu devais découper… Le monde est vide … Si un père s’en va… Tout s’écroule et s’en va. Comment continuer à survivre sans ta sincérité dans ce monde, injuste et hypocrite, sans tes conseils, ton affection paternelle et maternelle, ta voix, ton image, ta grandeur d’âme, ton cœur si généreux qui a cessé de battre par un triste vendredi du 14 février 2020, ton beau sourire, tes articles, tes émissions… Bref sans toi… très cher papa. Mes pas m’entraînent toujours vers le même chemin, le même itinéraire que tu suivais chaque matin et le bruit de chacun de ces pas semblait retentir dans mon cœur meurtri… Je m’arrête pour quelques minutes pour regarder ce petit lieu modeste, ce lieu témoin, ce café qui avait eu le privilège d’abriter des génies, producteurs d’histoire… Ce n’est plus rien qu’un souvenir… Et il ne reste que tes souvenirs des êtres chers et de «ces lieux communs de la mémoire» comme tu le disais. Malheureusement «mes contemplations» et ma nostalgie sont brusquement interrompues par la haute voix des passants et des chansons à la radio. Çà m’a rappelé le festival de la chanson et les hommages émouvants. Tu étais un membre du jury depuis sa création et sa première session. Tu brilles toujours même par ton absence très cher papa. Adieu très cher papa. Adieu très chère maman, Adieu le confident. Merci infiniment d’avoir été un père si merveilleux. Ta fille sera toujours fidèle à tes nobles principes, valeurs et convictions. Pardon, très cher papa, je n’ai pas pu réaliser ton rêve le plus cher le 14 février 2021 – 2022, des traîtres, des lâches et des ingrats ont cruellement volé tout ce que tu as écrit et dédié à ta fille choyée Hayet. Je te promets que je réaliserai ton vœu tant que je suis en vie.
Repose en paix très cher papa ! Que tous ceux qui t’ont connu et aimé sincèrement aient une pieuse pensée pour toi et récitent la Fatiha à ta mémoire. Que Dieu le Tout-Puissant t’accorde Son infinie Miséricorde et t’accueille dans Son éternel Paradis!

Ta fille qui ne t’oubliera jamais en attendant la rencontre Hayet

Laisser un commentaire