Saïd Saïbi, le pragmatique qui transcende le CA: Autant en emporte le vent !

2,673

L’entraîneur en place a retourné l’opinion clubiste et s’avère être un gestionnaire d’hommes beaucoup plus subtil qu’annoncé.

Rien n’est jamais stable au Parc A quand il s’agit du CA, même si l’équipe fanion se maintient et persiste actuellement. Sauf que maintenant, c’est forcément comme un inattendu sentiment de confiance qui traverse les chaumières clubistes, alors que l’équipe n’a encore rien de ce rouleau compresseur d’antan.

La confiance, le mot est lâché ! Pourquoi ? Parce qu’indépendamment de l’évaluation du groupe de joueurs, pour le coach, pragmatique à souhait, c’est l’ardeur, le courage et la défense de ses couleurs qui font la différence.

Saïd Saïbi, head-coach clubiste, l’a bien compris, et c’est à peu de chose près payant, abstraction faite des résultats. En clair, c’est un pragmatique qui utilise les moyens qu’il a à sa disposition sans état d’âme, en privilégiant toujours le collectif. Bref, ses choix sont lisibles, le jeu produit (avec les moyens du bord) est plaisant et cet avis est d’ailleurs partagé par quantité de Clubistes.

Le CA, version Saïbi, surprend à présent son monde, et même si le Club n’a encore pas rencontré l’Etoile, l’USM et l’EST, cette assurance calme et cette force tranquille qu’il dégage respirent la sagesse et la culture propres aux incontournables de notre paysage footballistique.

C’est toujours ça de gagné

Décomplexés, hardis et proactifs surtout, les Clubistes apprennent désormais à faire les bons choix, 90’ durant. Et en l’état, Saïd Saïbi est devenu un expert des réajustements, en attendant de trouver un onze type performant, selon ses convictions, même quand le vent tourne !

Autant en emporte le vent donc, le coach dicte sa loi en cours de jeu, comme faire reculer d’un cran un médian offensif pour qu’il retrouve sa position préférentielle derrière un buteur.

Globalement, ce que l’on note actuellement, grâce aux consignes, c’est que les joueurs se repositionnent et se familiarisent davantage avec les petites rectifications que le coach apporte, pour que l’équipe ne soit pas déséquilibrée à terme. C’est toujours ça de gagné en attendant les lendemains qui chantent.

Un commentaire

  1. Denguir mahmoud

    23/03/2023 à 17:32

    Arrêtez d encenser cet entraîneur .l heure de vérité approche à grand pas avec la confrontation prochaine avec les 3 principaux prétendants au titre ..n oublions pas que la série faste du club africain s est déroulée principalement avec des club de division inférieures et le résultat nul contre le club sportif sfaxien,nous le devons en partie a l inefficacité de l adversaire qui ne s est créé aucune action dangereuse! Quant au CA,a part 2 ou3 incursions heureuses et 2 occas sur coup de pied arrêté,il a été incapable de développer un jeu cohérent,d aligner 3 passes successives au milieu du terrain ,largement dominé par les sfaxiens! Un niveau de jeu indigne d un candidat au titre ou aux places d accessit….pourtant,les individualités,sans prétendre à l excellence ou au top niveau local,paraissent competitives et assez concluantes comme ghandri,bedoui,cherifi,Khalil,azzouni,Chiheb Labidi,edem ghareb,hamdi Labidi,ect…que des internationaux! excusez du peu! Mais utilisés a mauvais escient dans des schémas tactiques approximatifs par un coach manquant d expérience et de métier ,pour ne pas dire de savoir faire! Qui vivra verra!

    Répondre

Laisser un commentaire