« Les portes de la Médina » : La valorisation du patrimoine par le numérique

3,488

 

L’expérience artistique et immersive partagée « Les portes de la médina », lancée le 14 avril 2023 et portée conjointement par le Centre international de Tunis pour l’économie culturelle (Ticde) et l’Institut national du patrimoine (INP), a pris fin le mardi 18 avril 2023.

Présente à cet événement, la ministre des Affaires culturelles, Hayet Guettat Guermazi, a pris connaissance de plus près des différents porteurs de projets novateurs dont « Tynass » ayant offert un large parcours culturel interactif numérique qui s’est étendu de la place La Kasbah, le lieu de rencontre, le sanctuaire d’Allama Abdullah, en passant par le Soldat inconnu, puis Bab Mnara, la place du Palais jusqu’à l’Institut du patrimoine national Dar Hussein.

Dans une déclaration aux médias, la ministre a souligné que la médina de Tunis, inscrite depuis très longtemps sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco, mérite qu’elle soit mise en valeur à travers notamment la valorisation de ses innombrables richesses patrimoniales et monuments historiques dans de tels événements qui offrent une meilleure visibilité aux programmes et aux concepts innovants en vue de promouvoir intelligemment le patrimoine, à l’aide du virtuel qui enrichit le réel, que ce soit par le biais des solutions de réalité virtuelle modernes qui ont considérablement évolué ou encore les techniques les plus avancées de réalité augmentée.

Cette expérience, comme d’autres qui l’ont précédée, vise en effet à démontrer l’importance de la numérisation du patrimoine culturel tunisien pour le développement local du territoire, tant au niveau de la valorisation de ses ressources que du partage des savoirs et savoir-faire locaux, dès lors que la numérisation du patrimoine culturel est perçue comme phénomène majeur du développement territorial.

Afin de se positionner dans l’optique d’une démarche ouverte d’intelligence territoriale, la ministre a précisé que de telles actions s’inscrivent au cœur des orientations du ministère plaidant pour la numérisation, comme vecteur d’une politique d’innovation, d’une politique ambitieuse et volontariste de numérisation du patrimoine en alliant les technologies, la mise en commun des ressources et surtout des compétences, des volontés et des moyens, car la numérisation du patrimoine est un enjeu à la fois culturel, touristique, éducatif et économique. Elle a dans ce sens indiqué que le développement des technologies numériques mis au service de la culture permet d’ouvrir un nouvel espace culturel qui peut concourir fortement à l’aménagement du territoire et à la politique culturelle de l’Etat, car il permet d’imaginer de nouveaux modes d’accès à la culture et à la connaissance, en zones rurale et urbaine, indépendamment de la géographie. Le but étant d’encourager l’exploration des opportunités offertes par le numérique dans le secteur de la culture, la valorisation du patrimoine par sa digitalisation en faisant de l’innovation numérique culturelle un choix économique au même titre que l’innovation technologique.

Un commentaire

  1. Osman Chater

    26/04/2023 à 08:22

    Le pays a besoin d’un guide éclairé et surtout bien entouré de personnes qui se dévouent à la cause nationale sans se servir personnellement. Il faut cesser cette cacophonie qui dure depuis 10 ans.

    Répondre

Laisser un commentaire