Exposition personnelle de Nabil Saouabi à Yosr Ammar Gallery, le 18 mai 2023 : Par-delà les scènes

3,351
«Il se fait tranquillement pousser des fleurs sur la tête, se métamorphose, ainsi que son œuvre, prenant place dans un décor d’arbres, de fleurs, de pierres, de paysages dans une palette exubérante, couche par couche, élément par élément, qui se dérobe à l’impression et paraît vaciller entre le naturel et l’artificiel».     

La galerie Yosr Ben Ammar présente, à partir du 18 mai, l’exposition personnelle de l’artiste visuel Nabil Saouabi «Behind the scenes».

On y découvre le nouveau travail de l’artiste annoncé comme une expérience visuelle transcendante, un voyage dans l’espace et le temps entre les registres et les thèmes chers à l’artiste…

Né en 1972 à Jendouba en Tunisie, Saouabi obtient une maîtrise en arts plastiques à l’Institut supérieur des Beaux-Arts de Tunis en spécialité gravure, ainsi qu’un diplôme d’études approfondies (DEA) en arts plastiques et un doctorat en sciences et techniques des arts.

En 2000, il commence à exposer ses travaux, en exploitant plusieurs médiums et techniques, du dessin qui demeure le breuvage de ses œuvres, en passant par la peinture et l’installation. Mais c’est la gravure qui reste sa technique de prédilection, celle qu’il privilégie à toutes les autres. L’écriture et la poésie occupent aussi une grande importance dans son processus de création et quand il n’est pas dans son atelier, c’est à l’école des Beaux-Arts qu’on peut le trouver où il enseigne, avec beaucoup de passion, la gravure.      

Son univers artistique qui s’inspire de l’image médiatique, cinématographique ou picturale oscille entre politique et poétique avec une dimension spirituelle. Ses personnages sont précipités dans des situations, livrés à eux-mêmes ou piégés et suspendus dans une espèce de temps mort. C’est un univers d’ambiguïté et d’incertitude reflétant des soucis existentiels, entre deux rives : la mythologie collective et la mythologie personnelle.           

Ses œuvres sont présentes dans de nombreuses collections privées en Tunisie, en Europe et au Moyen-Orient, et figurent également dans les collections du ministère de la Culture tunisien.     

De la peinture d’histoire, au cinéma, à l’île aux trésors de Stevenson, Nabil Saouabi nous mène, dans son nouveau travail, vers de nouvelles contrées, jusqu’alors inexplorées; avec des personnages de chefs d’œuvre des personnages de Disney, des autoportraits, des bateaux en papier, des figurines, des oiseaux, des paysages renversés…            

«Il se fait tranquillement pousser des fleurs sur la tête, se métamorphose, ainsi que son œuvre, prenant place dans un décor d’arbres, de fleurs, de pierres, de paysages dans une palette exubérante, couche par couche, élément par élément, qui se dérobe à l’impression et paraît vaciller entre le naturel et l’artificiel», lit-on dans un texte introductif.    

Un événement très attendu !

Laisser un commentaire