Express

2,364

 

Ridha Chkandali : «La croissance enregistrée traduit bien des choses»

Leprofesseur d’économie, Ridha Chkandali, a déclaré récemment, sur les ondes d’une radio privée, que l’amélioration enregistrée au niveau du taux de croissance au cours du premier trimestre 2023 et qui est estimé à 2,1% traduit plusieurs points positifs. Selon lui, les indicateurs de croissance sont liés aux indicateurs de l’emploi et du commerce extérieur. «Les points positifs les plus importants, se référant à l’indicateur du taux de croissance élevé dans certains secteurs exportateurs et générateurs de devises, en plus d’un taux de croissance important dans les secteurs du tourisme, du textile et de l’habillement», a révélé le Pr Chkandali.

Il a aussi signalé une baisse du taux de chômage chez les jeunes femmes de 15 à 24 ans, de 3,8%, et chez les titulaires de diplômes supérieurs. «Il y a un autre indicateur important, à savoir celui de la diminution du déficit commercial à 3,8 milliards de dinars durant le premier trimestre de 2023», a noté le Pr Chkandali. En ce qui concerne les points négatifs, ils sont principalement liés aux exportations d’énergie qui ont considérablement diminué à environ 32%.

Le professeur d’économie a expliqué que le taux de croissance découle principalement d’une augmentation significative du volume des impôts nets des subventions, un indicateur qui n’existait pas à la même période en 2022. Le taux de croissance des exportations et des importations a considérablement diminué par rapport aux trois premiers mois de 2022, ce qui a affecté la croissance économique. En effet, le pourcentage des exportations ne s’est amélioré que de 10,9%, contre 26,2% en 2022, et les importations ont augmenté de 5,5%, contre 29,6% en 2022.

Le Pr Ridha Chkandali a souligné, par ailleurs, une augmentation du taux de chômage au cours du premier trimestre de l’année de 16,1%. «Le taux de chômage chez les jeunes garçons de 15 à 24 ans a augmenté de 3,7%».

Le déficit commercial enregistré provient principalement de la Chine avec 1,9 milliard de dinars, de la Russie avec 1 milliard de dinars et aussi de l’Algérie, a précisé l’universitaire. «Le Brics ne compensera pas le Fonds monétaire international. Et si c’est le cas, cela représente un problème et pas une solution, car la Tunisie travaillera à réparer le déficit généré par les pays du Brics».

«Siame» : Trois nouveaux marchés

Trois nouveaux marchés viennent d’être attribués à la Société industrielle d’appareillage et de matériels électriques (Siame) par la Société tunisienne de l’électricité et du gaz (Steg). Ces marchés portent sur la fourniture d’accessoires de lignes basse tension (marché en date du 19 avril 2023), de disjoncteurs modulaires basse tension (marché en date du 7 avril 2023), et de matériels de comptage statique basse tension (marché en date également du 19 avril 2023). Le montant total de ces trois marchés s’élève à 8,2 MD. Les contrats sont en cours de signature et les livraisons sont planifiées pour cette année.

Selon la Siame, le montant des trois marchés dépasse l’objectif des ventes à la Steg pour l’année 2023, estimé à 7,5 MD. Outre ces trois marchés, la Siame a soumissionné pour un quatrième appel d’offres, en cours de dépouillement, et pour lequel elle se trouve positionnée sur plusieurs lots. La Siame informera, en temps utile, ses actionnaires et le public des résultats de cet appel d’offres.

Bilel Sahnoun : «Le nouvel indice boursier verra le jour en 2024»

Le directeur général de la Bourse de Tunis, Bilel Sahnoun, vient de révéler le nouvel indice boursier qui verra le jour en 2024. Cet indice viendra s’ajouter aux Tunindex, Tunindex 20 et aux 13 indices sectoriels. Baptisé «TUN/Index-ESG», le nouveau benchmark regroupera un nombre de valeurs non encore décidé, selon les critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG), autrement dit, les dimensions englobant les activités pouvant avoir des impacts sur la société ou l’environnement. Selon M.Sahnoun, les «indicateurs-clés de performance ont été définis, reste maintenant à se donner assez de recul pour établir un palmarès pour le choix de l’échantillon».

Laisser un commentaire