Ligue 1 | 8e journée ­- play-off – OB-CA (match arrêté à la 27’-0-0) : Le Far West !

3,611

 

19’ de jeu, Said Saibi est atteint par un projectile en pleine tête ! Le match s’arrête et le CA va gagner sur tapis vert. Décidément, populaire ou pas, le football passe souvent chez nous de l’extase au cauchemar.

OB-CA (0-0). Match arrêté à la 19’. Stade Boujema-Kmiti de Béja. Pelouse en bon état. Temps printanier. Arbitrage de Yosri Bouali, assisté par Khélil Hassani et Ahmed Dhouioui. Quatrième arbitre : Mahmoud Kssia. Commissaire de match : Mahmoud Hosni. Arbitre VAR : Fraj Abdelaoui. Assistant VAR : Ramzi Ben Fraj.
OB : Achraf Krir, Richard Kassagga, Yassine Bouabid, Rayan Derbali, Mehrez Berrajah, Babacar Sarr, Ousmane Coumbassa, Skander Chihi, Malek Chouikh, Oussema Bouguerra, Glody Kilangalanga.
CA : Moez Hassen, Skander Laabidi, Rami Bédoui, Taoufik Cherifi, Adem Taoues, Ahmed Khélil, Rodrigue Kossi, Wissem Ben Yahia, Zouhaier Dhaouadi, Mohamed Nayzek Ellili, Ali Amri.

Depuis le sacre de l’OB en Coupe de Tunisie, on entend parler de «match bonus» pour les Béjaois contre le CA, d’un nouveau palier atteint à honorer, mais sur le papier peut-être, car dans les faits, une telle rencontre, avec tout ce qu’elle représente de symbolique et de sportif, ne peut être ainsi considérée. Cela dit, côté CA, en avant-propos, pour les fans, revenir avec quelque chose de ce déplacement intense signifierait l’amorce d’une fin de saison parfaitement engagée. Et pour les locaux, surmotivés par leur récent titre acquis à Radès, autant que par l’événement, valider à domicile serait comme une rampe de lancement idéale pour être remontés à bloc, monter en grade et aller chercher une place en compétition continentale. Coup d’envoi donc et les deux formations se jaugent avant de progressivement « hausser le ton ». Suite à un gros quart de jeu, précisément la 19’, Said Saibi est atteint par un projectile en pleine tête ! Le match s’arrête pour 8’ alors que l’entraîneur, qui avait le crâne en sang, s’est écroulé et dut être transporté à l’hôpital. Yousri Bouali, entouré des joueurs des deux camps, ainsi que des officiels, ordonne aux joueurs de regagner les vestiaires et décide d’arrêter le match en application de l’article 56 des règlements. Le CA devrait gagner sur le  tapis, et l’OB aura 3 matches à jouer à huis clos en déplacement. Décidément, populaire ou pas, le football passe souvent chez nous de l’extase au cauchemar. Et dire que ça devait être un match gala pour l’OB, pour des fans appelés à exprimer leur gratitude envers leurs champions ! Bref, récapitulons: le CA gagne le match sur tapis vert, article 56 en rapport avec le dommage et le préjudice causé. En clair, le CA fond sur l’Etoile qu’il talonne à deux points et l’OB reste à quai. Quant aux esprits égarés qui ont lésé et fait du tort à l’OB, ils ont tout simplement saboté la fête. A défaut de faire chanter les Bejaois, ils ont tout gâché !

Laisser un commentaire