Express

2,334

 

Instance Tunisienne de l’Investissement : Améliorer la réalisation des projets publics et privés

L’Instance tunisienne de l’investissement (TIA) a informé tous les investisseurs qui souhaitent changer la vocation des terres agricoles sur lesquelles des projets industriels ont été établis avant la publication du décret-loi n° 68 de l’année 2022, qu’ils peuvent soumettre leurs dossiers via la plateforme digitale d’investissement de la TIA, accessible via www.tunisiainvestment.tn

Cette mesure entre dans le cadre de l’application des dispositions de l’article 28 du décret-loi n°68 de l’année 2022, visant à améliorer l’efficacité de la réalisation des projets publics et privés. La TIA souligne l’importance de répondre aux conditions requises pour le changement de vocation des terres agricoles, notamment : l’employabilité et la superficie minimale du domaine du projet.

Centre tunisien d’excellence en maintenance industrielle du sud de la méditerranée : Déjà opérationnel

Le Centre tunisien d’excellence en maintenance industrielle du sud de la Méditerranée vient d’entrer en activité le 30 mai dernier. Cela entre le dans le cadre d’une coopération tripartite entre  quatre universités tunisiennes, la Chambre de commerce et d’industrie de Tunis et le programme européen «Erasmus+». Un atelier de travail, tenu au siège de la Chambre de commerce, a annoncé l’ouverture de ce centre. Il a regroupé tous les intervenants du projet et de nombreux universitaires et experts européens spécialisés en maintenance industrielle 4.0.

Ce centre, premier du genre en Tunisie, est mis en œuvre par un consortium de 11 partenaires de Tunisie, d’Espagne, de Belgique, de France, de Roumanie et de Suède.

Son objectif premier est de moderniser et de dynamiser le système d’enseignement et de formation en ingénierie de maintenance, améliorant, ainsi, l’efficacité et la compétitivité de l’industrie tunisienne et facilitant l’insertion des jeunes diplômés. Il est cofinancé par le programme «Erasmus+» sur trois années.

Mohamed Salah Souilem : «L’accord avec le FMI, un besoin incontournable»

Intervenant sur les ondes d’une radio privée, Mohamed Salah Souilem, ancien directeur général des politiques monétaires à la Banque centrale de Tunisie, a affirmé que la situation actuelle en Tunisie nécessite un accord avec le Fonds monétaire international. Selon lui, cet accord est un besoin incontournable et une étape qu’il faut franchir et  les conditions inéquitables doivent être négociées avec le Fonds, notamment celles liées à la levée des subventions, pour s’étaler sur des années. Souilem déclare que la Tunisie doit parvenir à un accord pour obtenir le prêt. «En 1986, la Tunisie avait d’abord emprunté de l’argent liquide international, puis un prêt prolongé, qu’elle a remboursé en 1992», a-t-il rappelé.

Laisser un commentaire