Inflation : Mieux gérer son budget mensuel

2,224

 

L’inflation est le cauchemar de tous les foyers. Avec la hausse vertigineuse des prix, beaucoup de Tunisiens ont de plus en plus de mal à boucler leurs fins de mois. Avec des revenus qui stagnent et une inflation galopante, la gestion rationnelle du budget s’impose comme la solution idoine pour optimiser les dépenses. Voici les conseils à suivre.

Inflation oblige, nombreux sont les Tunisiens qui peinent désormais à joindre les deux bouts. La hausse des prix alimentaires et de l’énergie a porté un sévère coup au pouvoir d’achat des ménages, acculant souvent ces derniers à s’endetter pour boucler leurs fins de mois.

A défaut d’améliorer son revenu, une gestion plus responsable du budget mensuel permettrait de faire d’importantes économies. Les économistes et les spécialistes livrent leurs conseils pour mieux gérer son budget mensuel.

D’après eux, l’une des meilleures façons de gérer ses dépenses en période d’inflation est d’établir un budget. Il faut bien connaître ses priorités, supprimer les dépenses superflues et, surtout, constituer une épargne pour éviter de s’endetter en cas d’imprévu.

Un tableau ou un classeur budget

« La manière la plus simple de tenir un budget est de dresser un tableau répertoriant les recettes et les dépenses mensuelles, sans oublier d’y anticiper les éventuelles dépenses occasionnelles. Surtout, une hiérarchisation des dépenses est une démarche essentielle, afin d’éviter les achats excessifs et les dépenses superflues », expliquent-ils.

La deuxième méthode est celle du classeur budget qui consiste à mettre de l’argent en liquide, au début de chaque semaine ou mois, dans des enveloppes allouées à des dépenses précises. En répartissant ainsi son argent en fonction de chaque catégorie de dépense, cette technique permet de surveiller constamment son budget et, donc, de mieux le contrôler.

« Budget serré ne rime pas pour autant avec épargne zéro. Bien au contraire. Loyer, traites bancaires, factures, scolarisation des enfants, courses et puis loisirs… Il faut savoir répartir ses recettes mensuelles de manière équilibrée pour pouvoir mettre de l’argent de côté en cas d’imprévu. C’est important d’avoir une épargne. Il ne faut surtout pas contracter un crédit à la consommation pour boucler ses fins de mois, c’est un cercle vicieux ».

Par ailleurs, face à l’inflation dont souffre le pays depuis plusieurs mois, les spécialistes suggèrent de toujours prévoir une marge de sécurité de 10% lors de la définition des budgets. « Nous observons toujours une variation, d’un mois à l’autre, des prix des produits essentiels. Pour ne pas être pris de court quand les factures augmentent, il est conseillé de toujours prévoir un écart de sécurité. Si cette marge n’est pas dépensée en fin de mois, elle pourra toujours être convertie en épargne», notent-ils.

Quand on veut réduire son budget en raison de l’inflation, la diminution des dépenses n’est qu’une partie de l’équation. Il peut être tout aussi important d’accroître les revenus pour agrandir le budget familial. Il existe, selon les spécialistes, plusieurs façons pour parvenir à cela. Il faut seulement faire preuve de créativité.

Faire preuve de créativité

D’après les spécialistes, une solution simple existe, demandez une augmentation. « Cette technique n’est malheureusement pas très pratiquée en Tunisie, mais dans les pays développés, cette solution est tout à fait légitime et il n’est pas déraisonnable de demander une augmentation salariale qui permettrait de faire face à la hausse des coûts ».

Penser aussi à la reconversion professionnelle et trouver un emploi mieux rémunéré est également une solution à envisager. « S’il n’est pas possible d’obtenir prochainement une hausse satisfaisante, il serait temps de chercher un meilleur emploi ou de trouver un boulot d’appoint. Gagner un revenu supplémentaire grâce à un travail d’appoint peut avoir un impact important sur votre budget familial. Lancer une entreprise dans un domaine qui vous passionne est toujours un bon point de départ. Travailler dans des domaines, comme la vente en ligne ou sous-traiter certaines tâches simples, restent également de bonnes options ».

Il faut se rendre à l’évidence, un budget n’est pas figé pour toujours. Il peut évoluer et il faut réévaluer son budget et ses objectifs chaque fois que les coûts ou les revenus changent.

Quand la situation devient critique, pas mal de gens opteraient pour la procédure de surendettement. « On a tendance à penser qu’elle concerne de gros volumes de dettes. En réalité, si sa structure de budget est déséquilibrée, cela peut être utile même si les montants ne sont pas importants », rappellent les économistes.

Pour eux, le dispositif fait peur, car monter un dossier de surendettement peut permettre de sortir la tête de l’eau, mais ouvre la porte à de multiples problèmes financiers.

Laisser un commentaire