Bizerte | Investissement : Bientôt un nouveau terminal portuaire intégré

7,594

 

La concrétisation du projet Terminal RO-PAX met en évidence le besoin d’un terminal de passagers moderne, renforçant à cet effet le trafic terrestre, aérien et maritime.

Le constat est sans appel : les sept ports commerciaux que compte la Tunisie sont, aujourd’hui, incapables de booster le transport maritime puisqu’ils ne peuvent accueillir que les navires dont la charge ne dépasse pas les 1.500 conteneurs. Un autre constat, non moins intéressant : la Tunisie aurait la logistique portuaire la plus faible d’Afrique et les navires construits pendant ces dernières années ne peuvent plus entrer dans les ports commerciaux du pays.

Pour éviter le coût de cette incapacité logistique —des pertes estimées à 20% du PIB selon les chiffres publiés en 2018 par la Banque mondiale—, la situation actuelle exige la mise en place d’un nouveau projet portuaire urbain, qui devrait être implanté au nord de la Tunisie. D’où la nécessité et l’obligation d’accélérer la construction de nouveaux ports et terminaux, capables de répondre aux exigences du commerce international, qui est de plus en plus concurrentiel et qui se professionnalise davantage.

Booster les PPP…

C’est à partir de ce besoin et de cette nécessité que le groupement d’étude DTA-MAP-Setec a déposé, à la date du 18 août 2022, un dossier à l’Office de la marine marchande et des ports (Ommp) pour la construction et l’exploitation d’un terminal portuaire en Tunisie, qui devrait occuper un emplacement stratégique au cœur de la Méditerranée, dans la principale zone de passage entre les deux rives de la Méditerranée.

L’accord de principe a été donné par l’autorité compétente de l’État tunisien (en l’occurrence l’Ommp) et ce projet, qui sera réalisé en mode PPP (Partenariat public-privé) commence, bel et bien, à prendre forme.

Actuellement, l’étude de faisabilité du projet a été menée et les développeurs du projet ont aussi réalisé une étude de marché analysant le potentiel futur terminal. A cet égard, ce projet, qui repose sur la notion du PPP, dans la mesure où l’Etat est très présent, mais n’est pas engagé financièrement, reconfirme la volonté politique du gouvernement pour booster, opérationnaliser et actionner les projets PPP dans notre pays.

Toutes ces nouvelles ont été annoncées lors d’une session d’information organisée vendredi dernier à Bizerte par la Chambre de commerce et d’industrie du Nord-Est Bizerte (Ccine Bizerte) et le DTA, pour lever le voile sur ce projet urbain et portuaire, qui se veut ambitieux, collaboratif et exemplaire sur plusieurs plans.

Un premier GREEN port en Tunisie

Ce nouveau projet devrait fournir une nouvelle offre de trafic maritime, moderne et respectueuse de l’environnement, créer de nouvelles opportunités pour permettre d’accroître l’attractivité ainsi que la capacité portuaire du pays et devenir, à terme, le premier terminal du pays à s’insérer dans une parfaite logique de multimodalité et de connectivité pour se mettre au rang des GREEN ports en Méditerranée et en Afrique. «Baptisé “Terminal RO-PAX”, il s’agit d’un terminal urbain et portuaire moderne et digital, équipé des dernières technologies en matière de gestion, d’optimisation et d’interconnexion des opérations et des différents opérateurs de la communauté portuaire. C’est un projet qui se veut, également, capable de s’adapter aux exigences environnementales qui évoluent d’une manière continue… Cette performance peut être pensée par l’utilisation d’équipements moins polluants comme l’électrification des navires à quai et l’accueil à terme d’une flottille de bateaux fonctionnant au gaz naturel liquéfié (GNL)», a précisé Borhène Dhaouadi, chef de projet «Terminal RO-PAX», tout en ajoutant qu’il s’agit aussi d’un projet de développement économique intégré qui devrait se faire en partie sur le quai sud du canal de Bizerte et sur la baie du terminal pétrolier, ce qui permettrait d’accroître l’attractivité et la capacité portuaire de Bizerte.

Plus de 210 millions d’euros d’investissement

D’un investissement total de 216 millions d’euros (dont 110 M€ pour la première phase et 106 M€ pour la deuxième phase), avec un périmètre d’intervention du projet qui s’étale sur 16 ha, dont 13 ha terre-plein portuaire, le «Terminal RO-PAX» est un projet qui apporte une nouvelle offre de trafic maritime RORO, passagers et croisières et est capable de créer plus de 2.000 emplois directs et indirects.

Ce mégaprojet sera aussi capable de remédier à la congestion du trafic des passagers et rouliers dans le complexe portuaire La Goulette–Radès, d’offrir plus de développement au secteur et aux opérateurs industriels installés aux gouvernorats du Nord de la Tunisie de déployer une signature architecturale maritime moderne au cœur du chenal de Bizerte…

«Le terminal de Bizerte au Nord de la Tunisie fera aussi économiser 2h et demie de navigation par rapport à Radès pour tout navire en provenance d’Europe, soit 5h à chaque rotation. Il se situe en amont du pont mobile de Bizerte et ne subit pas les contraintes liées à l’accès au port et celle de l’attente en rade. Il se situe, également, sur l’axe autoroutier A4 qui relie la ville de Bizerte à Tunis et apporte aussi une nouvelle offre de trafic maritime RORO, passagers et croisières…», a encore souligné Dhaouadi.

Un projet urbain et portuaire

Le chef de projet a ajouté que le Terminal Ropax de Bizerte, qui se positionne comme une escale de ravitaillement des navires, est aussi un projet «portuaire-urbain» qui assure une interface avec la ville, partagée avec les différents acteurs locaux. A cet effet, une plateforme logistique agro-alimentaire sera développée à proximité du port et des différentes entreprises industrielles, en concertation avec l’ensemble des différents acteurs. «Actuellement, nous travaillons activement pour constituer la poule d’investissement du projet. Nous comptons aller aux plus grands forums et salons mondiaux pour communiquer, convaincre et donner de la visibilité à notre projet… Dans la situation géopolitique actuelle, il existe de nombreux défis, mais aussi des opportunités inexploitées. Nous constatons qu’il existe des acteurs du marché intéressés par Bizerte et par les terminaux modernes de passagers, de croisière et de fret maritime, ce qui ouvre les opportunités pour la région de Bizerte de se classer sur la carte des plus grands ports de croisière en Méditerranée et même plus. La concrétisation du projet Terminal RO-PAX met, donc, en évidence le besoin d’un terminal de passagers moderne, renforçant à cet effet le trafic terrestre, aérien et maritime», a encore précisé Dhaouadi. Sur un autre plan, le responsable a affirmé que la gestion, l’exploitation et la maintenance du Terminal RO-PAX Bizerte peut s’inscrire dans le cadre de la stratégie de développement de l’exploitant, et ce, dans l’optique de consolider son offre de services de bout en bout et de maîtriser la chaîne logistique offerte à ses clients, en leur offrant un service de meilleure qualité, intégré, digitalisé et plus respectueux de l’environnement.

Par ailleurs, parmi les atouts de cette nouvelle infrastructure portuaire, en dehors de sa position géographique privilégiée, on cite notamment la proximité de l’axe autoroutier nord-sud du pays reliant Bizerte jusqu’à la frontière libyenne et nord-Est / nord-Ouest jusqu’à la frontière algérienne, la proximité immédiate avec les différents sites de la zone franche de Bizerte, et des autres zones d’activités de la région (Menzel Jemil, Azib, Utique), une présence importante de l’industrie automobile implantée en Tunisie dans le grand Tunis, le nord-Est du pays et Bizerte tels que le groupe Leoni, Yazaki, Valeo, Coficab, Tunisie Câbles, OneTech, Van Laak…

Laisser un commentaire