Documents de voyage et d’identité : Un rappel à l’ordre qui vient à point nommé

13,326

 

Dans les postes de police à l’intérieur du territoire tunisien, dans les locaux des services consulaires rattachés aux ambassades, les citoyens sont le plus souvent confrontés à cette frustrante lenteur de l’administration et aux manœuvres dilatoires.

Le ministre de l’Intérieur, Kamel Feki, a appelé à répondre, au plus vite, aux requêtes des citoyens pour obtenir ou renouveler cartes d’identité nationale et passeport. Un appel qui coïncide avec le retour, au début de cet été, des Tunisiens résidant à l’étranger et qui dissimule mal les critiques de la diaspora tunisienne à l’endroit des services consulaires habilités notamment à fournir les documents de voyage et pièces d’identité. Le ministre ne s’est pas contenté d’invoquer les Tunisiens à l’étranger, mais également les Tunisiens vivant dans le pays qui sont confrontés au même calvaire. Le communiqué dudit ministère publié à cet effet, a eu un écho très favorable auprès des citoyens qui n’attendaient qu’un appui franc des décideurs, espérant un changement radical de l’administration.

Partant de son souci de réduire davantage les délais de réponse aux demandes d’obtention de la carte d’identité nationale et du passeport par les Tunisiens à l’intérieur comme à l’extérieur du pays, le ministre a donné ses instructions pour que les délais d’attente soient  raisonnables, y compris pour les personnes qui sont impliquées dans des affaires de droit commun, qui ont régularisé leur situation  auprès des parties judiciaires. Bien évidemment, sont exceptés de cette disposition les individus impliqués dans des affaires d’extrémisme et de terrorisme ainsi que ceux qui font l’objet d’un mandat de recherche.

Dans les postes de police à l’intérieur du territoire tunisien, dans les locaux des services consulaires rattachés aux ambassades, les citoyens sont le plus souvent confrontés à cette frustrante lenteur des services administratifs avec leurs manœuvres dilatoires. Tout récemment, un communiqué publié le 4 juillet courant par notre ambassade à Berne, en Suisse, fait état d’une panne technique du système de production des passeports. Conséquemment, ceux qui avaient programmé de renter au bercail ont été privés de ce droit élémentaire. Certes, la responsabilité n’incombe pas toujours aux services consulaires dépourvus de moyens humains et techniques pour mieux servir le citoyen, mais lorsque ces services ne sont plus en mesure d’accomplir les tâches basiques, quelles sont les différentes options qui peuvent se présenter aux Tunisiens qui rêvaient de passer leurs vacances au pays. Un projet organisé depuis longtemps, la plupart des cas.

Les services consulaires pris d’assaut

Pour rappel, une réunion du comité technique pour l’accueil des Tunisiens résidant à l’étranger au cours de cet été a été tenue récemment au siège du ministère des Affaires sociales, et a été consacrée à la mise en place d’une stratégie permettant l’accueil dans les meilleures conditions des Tunisiens de retour au pays avec la coordination de toutes les structures intervenantes.

Le président-directeur général de l’OTE, Mohamed Mansouri, a précisé, dans sa déclaration, que les attachés sociaux auprès des ambassades et services consulaires à l’étranger ont été pris d’assaut par nos concitoyens pour retirer ou renouveler leurs passeports, augurant un retour massif des TRE durant cette saison estivale.

Ainsi, il semblerait que tous les efforts soient déployés pour simplifier le retour de la diaspora via les aéroports et les ports et réduire les tarifs de voyage à travers des offres spéciales aux familles. Les deux compagnies Tunisair et la CTN ont enregistré une hausse des réservations comparativement à l’été 2022, selon la même source. Mais il semble bien que les services consulaires habilités à produire les documents de voyage et d’identité,  travaillant en coordination avec la Direction générale des frontières et des étrangers, soient débordés, d’où ce « rappel à l’ordre » du ministre de l’Intérieur.

3 Commentaires

  1. Taoufik

    08/07/2023 à 12:12

    A quand le passeport biométrique valable 10 ans ?

    Répondre

  2. Dr. E. Moudoud

    08/07/2023 à 20:19

    GRAND, GRAND MERCI SI SAMIR. ENFIN… NOTRE GOUVERNEMENT ‘RÉALISE’ NOS SOUFFRANCES…POURTANT NOS AGENTS ‘CONSULAIRES’ SONT PLUS QUE ‘QUALIFIÉS’ ET PLUS ‘PATRIOTES’ QUE N’IMPORTE QUEL ‘CHIEN D’ISLAMISTE’… MAIS DEPUIS 2011 ET LA ‘DÉCÉNNIE DES ANNÉES NOIRES’ …TOUT A CHANGÉ…

    Répondre

  3. Perditadeblanc

    09/07/2023 à 18:20

    J’ai lu, j’ai lu, et j’ai encore lu et après ?

    Répondre

Laisser un commentaire