Saber Rebai au Festival International de Hammamet : Généreux et perfectionniste

1,607

 

Au meilleur de sa forme, Saber Rebai a donné à voir et surtout à écouter le meilleur de ses chansons apprises par cœur et chantées en chœur par des fans déchaînés. Danse et chant, échange et interaction ont fait de ce moment un pur bonheur.

Sold out depuis des semaines, le concert de Saber Rebai au festival international de Hammamet a fait des heureux. Star tunisienne incontestable dans le monde arabe, Saber Rebai est un des rares artistes prolifiques dont le répertoire comprend de nombreux succès.

Lors de sa soirée programmée à Hammamet, le public a afflué tôt pour prendre place dans les gradins. Le coquet théâtre du centre culturel reste un lieu de choix qui privilégie le contact direct avec l’artiste, une belle proximité qui rend le show encore plus plaisant.

Saber, au meilleur de sa forme, a donné à voir et surtout à écouter le meilleur de ses chansons apprises par cœur et chantées en chœur par des fans déchaînés. Danse et chant, échange et interaction ont fait de ce moment un pur bonheur.

Accompagné d’une troupe musicale sous la direction du maestro Kais Melliti, Saber Rebai a proposé deux heures de scène résonnant  ses chansons mythiques telles «Dalloula», «Ezzet nafsi», «Barcha», ainsi que la chanson du générique du feuilleton tunisien «Saïd Errim». Bien que son grand répertoire permette d’assurer pleinement un concert de plusieurs heures, Saber Rebai choisit toujours d’offrir un cocktail hommage à un chanteur tunisien. Et c’est un hommage particulier à Kacem Kefi qui a fait vibrer le public, agréablement surpris par ce choix et sa prestation.

Lors de la conférence de presse organisée après le spectacle, Saber Rebai a exprimé le fait qu’il avait toujours l’impression de chanter dans une sorte de salon, dans une extrême intimité avec le public, quand il est sur la scène de Hammamet, une expérience toujours agréable et surtout inégalable.

Par rapport à sa carrière musicale, il a avoué qu’il tente toujours de perfectionner son travail, il aspire au meilleur et à ne pas se reposer sur ses lauriers.

«Honnêtement, si je ressens que je ne pourrais plus avancer en termes de production, je prendrais le temps de rêver pour pouvoir faire plus de recherche musicale et scénique», a-t-il confié.

Il a exprimé sa joie de faire les introductions à l’hommage au chanteur et compositeur tunisien éteint en 2018, Kacem Kefi, mentionnant qu’il respecte totalement les droits d’auteur et qu’il ne se permettra pas d’utiliser les productions d’autres artistes à sa guise.

Réagissant à son éventuelle collaboration avec Marouen Khouri, Saber Rebai a confirmé qu’après la saison estivale, plus d’une rencontre musicale se fera avec ce dernier, confirmant la relation humaine et amicale qui les lie.

Laisser un commentaire