Partenariat Médenine-Cap Oriental (Afrique du Sud): Trois conventions, de nouveaux horizons

1,574

Médenine, avec ses neuf délégations, trois postes frontaliers aérien, terrestre et maritime, ainsi qu’un passage de bacs Ajim-Jorf, compte parmi les plus grands gouvernorats du pays. Le gouverneur M. Saïd Benzaïd, compétent et infatigable, a prouvé qu’il s’en sort brillamment dans sa mission malgré l’étendue du gouvernorat.


Pas plus tard que jeudi dernier, une délégation d’Afrique du Sud, plus précisément du gouvernorat de Cap Oriental, a été reçue au siège du gouvernorat de Médenine, accompagnée par son excellence l’ambassadeur de leur pays. L’objet de la visite est de signer des conventions de partenariat et d’échanges dans plusieurs domaines. Etaient également présents 25 de nos hôtes d’Afrique du Sud, des membres de l’ARP de la région, le directeur général de Sodis, le P.-d.g. du parc d’activités économiques de Zarzis, l’Utica, le président de la Chambre du commerce au Sud-Est, des médias et autres… Après avoir souhaité la bienvenue à tous les présents, M. Benzaïed a cédé la parole à M. Oscar Mabuyane, son homologue de Cap Oriental qui s’est dit très content d’être en Tunisie et très touché par l’accueil chaleureux qui lui a été réservé, ainsi qu’à la délégation l’accompagnant, depuis son arrivée à Djerba. Il a donné un aperçu sur la visite qu’ils ont effectuée au gouvernorat de Gabès et l’usine qui procure 1.000 postes d’emploi ainsi qu’à la «Rose blanche» de Sousse.  Ensuite, il a présenté la position géographique de son gouvernorat, avec ses quatre aéroports internationaux et ses six grandes villes, insistant sur les avantages et les opportunités qui seront offerts à leurs partenaires, le cas échéant. Chiffres et projections à l’appui, le Cap Oriental semble un gouvernorat assez riche, dans les domaines agricole, industriel, commercial, touristique, ainsi que dans le secteur de l’agro-alimentaire, l’énergie solaire, les produits maritimes, l’élevage et l’exportation de bétail. Son excellence, S. Masango, a confirmé ses dires, ajoutant qu’en plus des relations diplomatiques qui lient les deux pays, il sera fier de voir ce partenariat se concrétiser entre nos deux pays africains à l’instar de ce qui se passe dans les autres continents.

Deux pôles d’attraction

A son tour, le gouverneur de Médenine a, lui aussi, énuméré les points positifs et les avantages mis à la disposition des promoteurs dans des différents domaines, mettant l’accent sur l’apport de la zone franche de Zarzis, déjà opérationnelle, et celle de Ben Guerdane, en cours de chantier. Une première vidéo bien détaillée a présenté la région comme un portail vers le marché libyen et dont les principaux privilèges consistent, entre autres, en la liberté de propriété pour les étrangers à 100%, les exonérations fiscales et douanières, une complémentarité avec le Parc d’activités économiques de Zarzis, sis à 60 km. De plus, des services de formation seront mis à la disposition des opérateurs et de leurs employés ainsi que la communication avec les missions diplomatiques, notamment africaines, pour faciliter les différentes transactions. A ce niveau, faut-il le dire, M. Benzaïed intervient, à chaque fois, pour faire des mises au point ou apporter des éclaircissements persuasifs. En fait, l’homme sait de quoi il parle.

Au terme de cette première étape de la visite, trois conventions ont été signées. La première par les deux gouverneurs (celui de Médenine et celui de Cap Oriental). La seconde par le P.-d.g. de la zone franche de Zarzis, M. Chaouki Friâ, et son homologue sud-africain, alors que la troisième qui a été conclue entre le directeur général de l’Office de développement du Sud (Sodis), M. Khaled Hchicha, et un haut représentant de Cap Oriental. A signaler que l’organisation était à la hauteur de l’évènement. Nos hôtes étaient manifestement contents et très satisfaits. Ils ne sont pas rentrés les mains vides. En effet, on leur a offert, en guise de souvenirs, des cadeaux sous forme d’huile d’olive, tapis, tableaux illustrant le patrimoine du Sud…

L’après-midi, la délégation s’est déplacée au parc d’activités économiques, où elle a pu constater l’infrastructure et avoir une idée claire sur les avantages et les opportunités qu’offrira cette zone franche d’activités commerciales et logistiques aux investisseurs.

Laisser un commentaire