BILLET | Rentrée économique et financière : Les chantiers qui attendent le gouvernement

1,445

L’heure de la rentrée sociale et économique a sonné. Plusieurs dossiers sont à traiter par le gouvernement, appelé désormais à accélérer la cadence des chantiers pour la poursuite de certaines réformes structurelles nécessaires à la dynamisation de la machine socio-économique du pays. Renforcer la dynamique de l’économie nationale, favoriser l’attraction des investissements productifs nationaux et étrangers, sortir de la spirale de l’endettement, préserver le pouvoir d’achat des ménages… sont autant de dossiers importants posés sur la table de l’Exécutif lors de cette rentrée économique et financière.

Des projets de taille attendent le gouvernement, notamment face aux répercussions de la crise mondiale, aux années de sécheresse et à la cherté du coût de la vie, nécessitant une soutenabilité des finances publiques afin d’assurer la continuité de la mise en œuvre des grands chantiers de réforme.

C’est l’heure aussi d’entamer l’élaboration du projet de loi de finances (PLF) au titre de l’exercice 2024, pour fixer les orientations et les grandes priorités  du programme gouvernemental, pour faire face aux répercussions conjoncturelles, renforcer la soutenabilité des finances publiques… Le gouvernement se penchera, également, sur l’impulsion de l’investissement, — pièce maîtresse pour le décollage économique du pays —,  et ce, à travers l’opérationnalisation des dispositions du  nouveau code de l’investissement.

Dans la même veine, la rentrée économique et financière sera également marquée par un enjeu de taille, celui de la sauvegarde des équilibres des finances publiques, eu égard aux efforts financiers nécessaires pour faire face aux répercussions conjoncturelles actuelles.

Hausse de l’inflation, flambée des prix des carburants, contexte géopolitique international tendu…C’est globalement le contexte qui marque la rentrée économique en Tunisie. Le gouvernement devrait ainsi  prendre des mesures afin d’atténuer les effets de la crise actuelle qui pèse lourdement sur le budget de l’Etat et sur les conditions de vie des citoyens.

L’inflation ainsi que la facture énergétique atteignent, partout dans le monde, des chiffres record qui ne manquent pas d’affecter l’économie nationale, il faut donc miser sur l’attractivité économique, la performance des systèmes bancaire et financier, les facilités administratives et fiscales, etc. Mais le plus grand défi reste la paix sociale, car maintenir celle-ci garantit une meilleure attractivité économique.

Laisser un commentaire