À travers le monde arabe : L’offensive du Hamas provoque un élan de solidarité

13,442

 

Comme souvent dans la région Mena, la solidarité avec les Palestiniens s’est élevée des gradins des stades.

L’offensive lancée par le Hamas palestinien contre Israël a provoqué un élan de solidarité à travers le monde arabe, le mot-dièse «déluge d’Al-Aqsa», du nom de cette attaque sans précédent qui a fait des centaines de morts, enflammant les réseaux sociaux.

Dès les premiers instants de l’offensive-surprise lancée samedi, des habitants ont distribué des gâteaux dans la rue et célébré en dansant dans des quartiers de Beyrouth et de sa banlieue sud, fief du Hezbollah, ainsi que dans les camps de réfugiés palestiniens.

Un rassemblement étudiant a également eu lieu devant  l’Université américaine de Beyrouth. «C’est une cause juste et nous les soutenons toujours. Si nous ne pouvons pas porter les armes, nous pouvons au moins les appuyer», a affirmé Rim Sobh, une Palestinienne de 18 ans.

Dans la ville méridionale de Saïda, jouxtant le plus grand camp de réfugiés palestiniens du Liban, les mosquées ont diffusé des prières et des incantations pour soutenir «les résistants palestiniens».

«Résistance contre l’oppresseur»

A Damas, l’opéra a été illuminé aux couleurs palestiniennes, et des convois de voitures ont sillonné la ville, brandissant des drapeaux palestiniens et syriens et diffusant à travers des hauts parleurs des chants louant la «résistance».

«Je soutiens les Palestiniens car ils sont dans leur droit. Ils n’ont plus rien à perdre (..)», affirme Marah Sleimane, une fonctionnaire de l’Université de Damas.

«L’offensive du Hamas a fait naître chez nous un sentiment qu’on avait oublié depuis des années, et nous a rendu l’espoir qu’un jour viendra où on pourra garder la tête haute», ajoute cette femme de 42 ans.

Les mots-dièse «déluge d’Al-Aqsa», «Palestine» ou encore «Gaza sous les bombardements» étaient en première position dans la plupart des pays arabes sur la X (anciennement Twitter).

«Nous suivons les informations sur nos écrans. Nous ne pouvons rien faire d’autre qu’écrire des messages de soutien à Gaza et à toute la Palestine», a commenté sur X Darine Dandachli, une Libanaise.

Sur les chaînes nationales et panarabes, les animateurs de talk-shows et les invités ont rivalisé d’appui à l’offensive palestinienne.

A Ramallah, une centaine de Palestiniens ont brandi des drapeaux du Hamas lors d’un rassemblement visant à envoyer «un message (de soutien) à Gaza, un message à la résistance, un message au peuple palestinien de la diaspora, un message à notre nation et un message aux peuples libres du monde», a déclaré à l’AFP Hassan Youssef, un manifestant.

Même en Egypte, les animateurs de talk-shows pro-régime habituellement très hostiles au Hamas ont salué «la résistance d’un peuple opprimé» et une «insulte à la théorie de l’invincibilité des Israéliens».

Dans les stades

Dans ce pays, où les manifestations sont interdites, seul un petit défilé a eu lieu dans l’enceinte de l’Université américaine du Caire.

Comme souvent dans les pays arabes, la solidarité avec les Palestiniens s’est élevée des gradins des stades. Lors d’un match d’Al-Ahly au Caire, les supporters ont scandé «par notre âme, par notre sang, nous nous sacrifions pour toi Palestine».

En Tunisie, une importante manifestation «de soutien à la résistance palestinienne» est prévue jeudi et les élèves ont salué lundi le drapeau palestinien dans les écoles à l’initiative du ministère de l’Education.

A Bagdad, plusieurs groupes pro-iraniens ont organisé des manifestations de soutien en brandissant des drapeaux palestiniens.

Laisser un commentaire