Supercoupe de Tunisie| OB-ESS (2-0) : Superbes Béjaois !

1,025

 

L’Etoile n’y a vu que du feu. Deux buts qui traduisent l’esprit d’un OB collectif et généreux

Supercoupe de Tunisie 2022-2023. Stade Hamadi Agrebi de Radès. Temps pluvieux et frais. Pelouse en mauvais état. ESS-OB (0-2). Buts de Lamine Ba (45’) et Béchir Mkademi (97’). Arbitrage de Karim Khemiri secondé par Zied Douioui et Jamel Dorai. Quatrième arbitre : Jalel Sahbani. Arbitre VAR : Oussema Ben Ishak. Assistant VAR : Mahjoub Marnissi.
ESS: Ali Jmal, Salaheddine Guedamsi, Jasser Khemiri, Houssem Ben Ali, Louay Ben Hassine, Soumaila Sidibé (Mohamed Ouertani), Jacques Mbé (Mohamed Amine Jebali), Oussema Abid (Vinny Bongonga), Raki Aouani (Yassine Chamakhi), Youssef Abdelli, Saleh Barhoumi (Mohamed Hédi Jertila).
OB: Abdessalem Hlaoui, Skander Sghaier, Yassine Bouabid, Rayan Derbali, Mehrez Berrajeh, Charfeddine Aoun, Lamine Bah, Ousmane Coumbassa, Mohamed Hédi Haddouch, Baha Cherni, Wassim Chihi.

Tenants des deux titres en jeu cette saison, Etoilés et Béjaois ont croisé le fer hier dans le cadre de la Supercoupe tunisienne. L’Etoile Sportive du Sahel, championne en titre et l’Olympique Béja, détentrice de Dame Coupe, ont ainsi disputé le dernier match inclus au programme de notre élite footballistique, avant de laisser place à la phase finale de la CAN. Place maintenant à la vérité du terrain, mais avant de revisiter les faits saillants de cette affiche, rappelons que l’ESS a déjà rencontré l’OB à deux reprises cette saison, avec à la clé un succès béjaois et une parité. 4’, la tentative de  Youssef Abdelli est repoussée par le portier Abdessalem Hlaoui. Quatre minutes plus tard, les Cigognes répondent par Baha Cherni qui manque de peu de tromper le gardien Ali Jmal. Du tac au tac, les deux équipes s’observent tantôt sans pour autant y aller franco. Vers la 20’, le tir du Malien Lamine Bah fuse au-dessus de la transversale du dernier rempart étoilé. L’OB ne fléchit pas et la minute qui suit, sur coup franc, Wassim Chihi ajuste mais manque le cadre. Par la suite, toujours volet temps fort béjaois, à la 28’, la frappe lointaine de Combassa est détournée par le gardien Jmal. En ce premier half, en fin de compte, l’audace olympienne sera récompensée. 45’, un timing idéal pour les Cigognes qui prennent les devants par Mohamadou Lamine Ba. Le Malien débloque le score pour l’Olympique de Béja, suite aussi à une faute d’Ali Jemal. Le ton est donné, le match est lancé. Quelle réaction étoilée ?

Ce sera cependant pour après la pause. De retour des vestiaires, l’Etoile contient, avance d’un cran et assiège même tantôt. Quant aux Béjaois, la stratégie d’après-mi- temps porte jusque-là ses fruits avec un bloc dense qui ne laisse rien filtrer. 51’, bien que dominé, l’OB tente l’effet de surprise par Wassim Chihi dont le coup franc passe de peu à côté des bois étoilés. Vers l’heure de jeu, l’ESS répond par Jebali dont le tir n’est pas cadré. 63’, l’OB revient à la charge par  Baha Cherni qui dévisse au moment de conclure. On approche du dernier quart d’heure avec un avantage du Onze à Mourad Okbi face à l’équipe de Imed Ben Younes. 77’, à peine incorporé, Hédi Jertila décoche mais Abdessalem Hlaoui détourne. 80’, encore un joker qui rate le coche, côté étoilé. En clair, pleine surface, Vinny n’y arrivera pas. 85’, l’OB rate le KO par Mohamed Absi qui manque le cadre. On passe maintenant au money time. 95’, le mur béjaois s’oppose à une Etoile toujours en besoin d’un «cheval de Troie». Au final (90+7), le but de Mkademi suite à un bon travail de Combassa, viendra couronner les efforts d’une équipe qui a mérité son super titre. L’Etoile n’a rien mérité franchement.

Laisser un commentaire