Ligne ferroviaire Sousse-Kasserine : Reprise prévue en 2026

3,571

 

Des études préliminaires de faisabilité technique et d’efficacité ont été achevées depuis  juin 2018. Rapide et rentable, cette ligne ferroviaire aura certainement un impact important sur le développement des activités économiques de toute la région du centre du pays.

Le gouverneur de Kasserine, Ridha Rokbani, a annoncé il y a quelques jours  le lancement de la première phase de réhabilitation de la ligne ferroviaire reliant Sousse à Kasserine. Le projet consiste à construire une nouvelle section et la restauration des voyages est prévue pour 2026.

La ligne ferroviaire Sousse- Kasserine, qui date de 1909, a été conçue essentiellement pour l’exploitation de la plante d’alfa. Cependant, depuis 1969, le tronçon liant Kairouan fut coupé en raison des inondations, avant d’être entièrement fermée en 1982, suite à la construction du barrage Sidi Saâd.

En phase d’étude

Le projet de restauration a été, alors, programmé, depuis 2012. Selon l’Instance générale de partenariat public-privé (Igppp), le fonds budgétaire qui sera alloué est estimé à 550 millions de dinars sans le matériel roulant. Des études préliminaires de faisabilité technique et d’efficacité ont été achevées depuis  juin 2018 selon l’Igppp. D’après la même source, la Société nationale des chemins de fer de Tunisie (Sncft) est actuellement en train de se concerter sur les études de conception détaillées en collaboration avec le ministère du Transport avant de lancer un appel d’offres pour les travaux.

Rapide et rentable, cette ligne ferroviaire aura certainement un impact important sur le développement des activités économiques de toute la région du centre du pays. Ceci est vrai, dans la mesure où elle pourrait « relier les mines de phosphates de Sra Ouertane et Jadliane aux ports de Skhira, Sousse et le futur port en eaux profondes d’Enfidha, tout en desservant l’aéroport d’Enfidha et les zones industrielles de Kairouan, de Kasserine et de Sidi Bouzid », lit-on dans la fiche technique dudit projet.

Ce projet n’est qu’une composante d’un investissement énorme que la Tunisie fait dans le secteur du transport ferroviaire qui envisage même de lancer une étude sur la ligne africaine. La Sncft prévoit la réhabilitation et la rénovation de 600 km de lignes ferroviaires dont la plupart sont abandonnées et situées à l’intérieur du pays. Un ensemble de 47 projets d’infrastructures pour un total d’investissements estimés à 68 milliards de dinars a déjà été annoncé et la plupart des réformes seront réalisées à l’horizon 2040.

Rappelons que la Sncft gère déjà un réseau de 23 lignes d’une longueur totale de 2.153 km. Elle transporte aussi bien des voyageurs que des marchandises.

Laisser un commentaire