Ligue 1 – Play-off – 6e journée – ESS-USM (15h00 stade olympique de sousse) : La même envie !

3,132

 

Du côté étoilé, tout comme monastirien, gagner permettra de s’installer à la 2e place. Ce sera la première de Khaled Ben Sassi à la tête de l’Etoile.

Ce play-off a été marqué par cette succession de matches nuls et par cette fâcheuse stérilité des attaques. Que de nuls vierges, que de gâchis! La phase retour, qui commence aujourd’hui avec le classique régional ESS-USM, va-t-elle offrir un autre scénario? Cette affiche spéciale se tient à Sousse entre une Etoile en pleine tourmente depuis le début de la saison et qui a limogé Seïf Ghezal pour introniser Khaled Ben Sassi, et une USM deuxième au classement et qui a quand même conservé un certain label malgré les départs. Un point seulement sépare les deux équipes au classement, mais au niveau solidité et qualité, l’USM est assez avantagée. Cet après-midi, Khaled Ben Sassi, qui connaît bien l’ambiance qui règne à l’Etoile et les problèmes de jeu et des joueurs, n’a pas eu le temps de mettre sa touche, mais sera tenu  de faire bouger les choses. L’Etoile, qui a perdu beaucoup de terrain par rapport au leader, ne pense plus à défendre son titre gagné la saison dernière, mais à se replacer  à la seconde place pour jouer la Ligue des champions. Ben Sassi reprend une ESS fragile et qui n’a pas la même solidité que la saison dernière. Mbé, Sidibé, Abid (un joueur en perdition), Jelassi, Jemal, Ben Ali constituent des cadres sur lesquels Khaled Ben Sassi doit compter. Peut-être qu’il va accorder une chance à Jartila et plus de temps de jeu à Laouani. Pour lui, et comme nouvel entraîneur, il s’agit de faire bonne mine et de pousser ses joueurs à donner plus et mieux. Devant, l’USM de Lassâad Jarda entend ramener trois points pour confirmer sa deuxième place. Les joueurs de Lassâad Jarda ont de bonnes qualités et n’abdiquent pas, comme ils l’ont démontré face à l’EST. Chiheb Jebali, Orkuma, Manaï, Ayet Malek, Hichem Baccar, Bechir Ben Saïd, l’USM compte sur une ossature au potentiel certain, mais qui doit oser plus et éviter de laisser l’initiative à l’adversaire comme ce fut le cas face à l’EST et au ST. Lassâad Jarda devra mettre plus de mouvement et de «mordant» dans ses plans. ESS-USM, un classique qui a été toujours électrique et tendu, se jouera dans les têtes avant les jambes. Avec les difficultés offensives des deux équipes, les balles arrêtées et les quelques occasions devraient être bien exploitées. L’ESS est différente de l’USM, mais les deux partagent la même envie de grignoter les points de la victoire.

Laisser un commentaire