Retour sur le festival mondial de la jeunesse en Russie : Nos jeunes, ces ambassadeurs de la bonne cause

3,484

 

Tout récemment, nos jeunes ayant participé au festival mondial de la jeunesse, qui s’est déroulé, en mars dernier, à Sochi en Russie, ont été encore une fois honorés par la Chambre de commerce, d’industrie et du tourisme tuniso-russe.

La cérémonie qui a eu lieu, en marge de la foire internationale du livre, tenue au Parc des expositions du Kram, était, alors, une marque de reconnaissance du succès réalisé par 40 jeunes Tunisiens issus des quatre coins de la Tunisie qui avaient brillé à Sochi, hissant ainsi haut l’étendard national. Mais aussi un signe d’encouragement, afin qu’ils continuent à représenter leur patrie, en qualité d’ambassadeurs de la Tunisie à l’étranger. Et ils se sont, à chaque fois, bien acquittés de leur tâche.

Moments forts du festival

Sous l’égide de la présidente de ladite chambre, Mme Romanenko Khristina, l’assistance a eu à revivre les moments forts ayant marqué le déroulé de ce festival mondial, où près de 20 mille jeunes originaires de plus de 180 pays se croisèrent, se parlèrent et échangèrent mutuellement des idées et des cultures du monde entier, avec le souhait qu’un nouveau monde multisectoriel juste et interactif soit reconstruit sur la base des valeurs de dialogues interculturel, de paix et d’amitié. Loin, plus loin des affres de la guerre, de l’hégémonie occidentale et des griffes du capitalisme sauvage, lesquels sont forcément dictés par un nouvel ordre mondial basé sur des conflits d’intérêts communautaires. Voilà ce qu’avaient défendu, en Russie, les délégations des jeunes de tous les pays participants.

Certes, le message fut, alors, celui adressé par ces hommes de demain qui l’ont pensé et élaboré dans une approche de communication universelle, à travers tout un ballet d’idées et projets similaires d’art, de culture, d’éducation, de danse, d’expressions artistiques, folkloriques, d’animation et du sport. «Il y a eu toute une ambiance festive et sympathique où nous avons eu l’occasion de côtoyer des milliers de jeunes venant des quatre coins du globe et de rentrer dans des discussions interactives sur les différents volets et questions de la vie et de la société», raconte Houssem Cherif, vice- président de la délégation des jeunes Tunisiens à Sochi.

Pour lui, un tel rapprochement des points de vue des jeunes, leur mise en contacts et l’établissement de ponts de dialogue et des relations sont autant des acquis dont il importe d’en tirer mutuellement profit. «D’ailleurs, notre participation à ce festival mondial de la jeunesse a été réussie, d’autant plus que nous en sommes tous satisfaits et impressionnés par le niveau des jeunes Tunisiens», estime, de son côté, le jeune Mohamed Ali Ouertani, secrétaire général de ladite chambre tuniso-russe. Sa collègue Nadia Haj Sadok, responsable du groupe de travail et traductrice au sein de la même chambre, était, elle aussi, ravie d’avoir pris part au festival : «Ce n’est pas la première fois que je visite la Russie, puisque je suis née d’une mère biélorusse, mais ce fut la première, cette fois-ci, où j’ai assisté à pareil évènement d’envergure mondiale. Donc, c’était pour moi une opportunité très importante…»

68 ans de relations diplomatiques tuniso-russes

Côté tunisien, cette participation était aussi une manière juvénile de célébrer les 68 ans des relations politiques et diplomatiques tuniso-russes. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Kamel Déguiche, était, lui, présent à la manifestation, accompagné d’un nombre d’associations et d’organisations œuvrant dans le domaine de la jeunesse.

Par ailleurs, la cérémonie se voulait, pour la présidente de la chambre tuniso-russe, Mme Khristina, un moment propice à la présentation du nouveau périodique numérique mensuel, intitulé «Revue du Compatriote». Soit un journal en langue russe dédié à la diaspora russe résidente en Tunisie. «Outre l’actualité sur la vie des compatriotes en Tunisie et sur les relations tuniso-russes touchant à toutes les sphères de la vie publique, économique et sociale, nous avons déjà constitué 10 rubriques permanentes ; à savoir «Faisons connaissance», «Traditions locales », liées au calendrier des fêtes nationales tunisiennes et russes, «Bourses russes octroyées au profit des compatriotes », «Honorer les gagnants», «Notre poétique et Takhvis en Tunisie », «Regard sur l’avenir », «l’ABC des régions», sous formes d’histoires pour enfants sur les 24 régions de la république», énumère-t-elle.

Laisser un commentaire