Projet d’interconnexion électrique «Elmed» Tunisie-Italie : Pour réduire la dépendance énergétique de la tunisie

2,749

 

Le ministère de l’Environnement et de la Sécurité énergétique d’Italie vient d’autoriser l’interconnexion électrique « Elmed » entre l’Italie et la Tunisie, et ce, par décret signé le 10 mai. Ce projet d’interconnexion électrique sera réalisé par la société Terna et la Steg. Des investissements de l’ordre de 850 millions d’euros seront mobilisés pour la réalisation de cette ligne électrique qui s’étale sur une longueur totale d’environ 220 km avec un câble sous-marin.

La connexion en courant continu de 600 MW atteindra une profondeur maximale d’environ 800 mètres le long du canal sicilien. Selon le ministre italien de l’Environnement et de la Sécurité énergétique, Gilberto Pichetto, «l’autorisation de la nouvelle interconnexion entre l’Italie et la Tunisie constitue une étape importante dans la politique de transition énergétique. Elle s’inscrit dans le cadre des objectifs ambitieux fixés dans le Pniec (plan national intégré énergie-climat), permettant au pays, en raison de sa position géographique stratégique, de renforcer le rôle de «hub» électrique en Europe et dans la région méditerranéenne».

Décarbonation du système

Elmed est l’un des projets les plus importants du plan d’affaires 2024-2028 de l’opérateur italien Terna. L’autorisation obtenue du ministère de l’Environnement et de la Sécurité énergétique constitue une étape importante vers sa réalisation. Une fois opérationnels, les travaux apporteront une contribution significative à la trajectoire de décarbonation du système. En ce sens, les interconnexions représentent un outil nécessaire pour accroître le niveau d’indépendance énergétique des deux pays et diversifier les sources d’approvisionnement énergétique.

Pour l’Italie, l’Afrique représente une terre d’opportunités : les investissements, les infrastructures et le transfert de compétences sont les facteurs clés de collaborations solides et durables. Pour le président de la Région sicilienne, Renato Schifani, le projet de la nouvelle ligne électrique qui reliera l’Italie et la Tunisie aura un impact multiple pour les deux parties. Il représente une grande opportunité stratégique face aux nouveaux défis à relever par l’Europe et l’Afrique. Grâce à sa situation géographique et ses caractéristiques environnementales, l’Île de la Sicile se présente comme candidate pour devenir un important pôle énergétique national.

Du côté italien, le câble terrestre s’étendra sur 18 kilomètres depuis le point d’atterrissage de Castelvetrano (TP), jusqu’à la station de conversion qui sera construite à Partanna (TP), à proximité de la station électrique existante. En Tunisie, la centrale électrique sera construite à Mlaabi, sur la péninsule du Cap Bon. L’interconnexion autorisée est l’un des projets du Plan Mattei.

Le pont électrique Italie-Tunisie constitue une œuvre stratégique pour le système électrique italien. Il vise à améliorer l’intégration des marchés de l’Union européenne et des pays d’Afrique du Nord. Notons que l’enveloppe allouée au financement des travaux du projet est assurée par la Commission européenne à travers le programme de financement Connecting Europe Facility («Cef»), destiné au développement de projets clés, visant à renforcer les infrastructures énergétiques communautaires.

Laisser un commentaire