ISIE: La date limite pour la tenue de la présidentielle ne devrait pas dépasser le 23 octobre 2024

2,124

L’Isie procédera en dehors de la période électorale, qui est fixée à deux mois et 22 jours, au suivi de tout ce qui pourrait remettre en question la transparence du processus électoral ou le travail de l’instance et traitera toutes les infractions et tous les dépassements qui seront signalés au ministère public

La date limite pour la tenue de l’élection présidentielle ne devrait pas dépasser le 23 octobre 2024 selon les délais constitutionnels, a affirmé Najla Abrougui, membre du conseil de l’Instance supérieure indépendante des élections (Isie).

L’annonce de la date officielle du jour du scrutin pour cette élection demeure dépendante du décret relatif à la convocation des électeurs promulgué par le Président de la République au moins trois mois avant la fin du mandat présidentiel, a-t-elle ajouté.

Dans une déclaration, hier, à l’agence TAP, Abrougui a indiqué que le calendrier de la présidentielle sera établi dans les prochains jours, soulignant que les délais constitutionnels et légaux restent ouverts.

L’Isie procédera en dehors de la période électorale, qui est fixée à deux mois et 22 jours, au suivi de tout ce qui pourrait remettre en question la transparence du processus électoral ou le travail de l’instance et traitera toutes les infractions et tous les dépassements qui seront signalés au ministère public, a-t-elle affirmé. Sur un autre plan, Abrougui a indiqué que l’Isie œuvre à amender la décision réglementaire n°2014-20 du 8 août 2014, fixant les règles du financement de la campagne électorale, ses procédures et ses modalités, dans le cadre de la lutte contre le financement étranger et les fonds suspects ou de sources inconnues pour les personnes, les partis politiques et les établissements médiatiques. «Le motif du secret professionnel ou le secret bancaire ne sera pas recevable par l’Isie», a-t-elle souligné, estimant que le ministère des Finances, la Banque centrale, la commission des analyses financières et les banques sont tenus de fournir toutes les données demandées par l’instance électorale dans le cadre de sa lutte contre les fonds suspects.

Selon Abrougui, les instances régionales de l’Isie procéderont, à partir de demain lundi 20 mai, à la mise à jour du registre électoral et l’Isie continuera le processus d’inscription automatisée des citoyens. Une nouvelle application mobile sera lancée dans les deux prochaines semaines pour permettre aux citoyens d’accéder à toutes les informations relatives à l’élection et faciliter la mise à jour ou la vérification du lieu du scrutin, a-t-elle encore informé.

L’Isie a organisé cette semaine une série de réunions avec des structures publiques dont, notamment, le ministère de la Justice, le ministère de l’Intérieur et le Centre national de l’informatique, dans le cadre des préparatifs aux échéances électorales dont l’élection présidentielle.

La dernière présidentielle en date a été tenue en octobre 2019. La durée du mandat présidentiel est de cinq années.

Laisser un commentaire