17e session de la commission mixte irako-tunisienne : Pour des relations économiques plus intenses entre la Tunisie et l’Irak

2,133

 

Malgré leur évolution, les relations économiques tuniso-irakiennes restent en deçà des attentes, compte tenu des capacités disponibles tant en Tunisie qu’en Irak, où les échanges commerciaux entre nos deux pays sont encore faibles.

Après avoir connu une régression lors des dernières décennies en raison de la guerre en Irak, la relation bilatérale tuniso-irakienne est entrée dans une nouvelle phase. Les deux pays souhaitant hisser le niveau de leur coopération dans divers domaines, comme est venue le confirmer la signature de 18 mémorandums d’entente dans le cadre de la 17e session de la commission mixte irako-tunisienne à la suite de la visite récente du ministre des Affaires étrangères Nabil Ammar, les 11 et 12 mai, à Bagdad.

L’Irak est considéré par les analystes comme un marché important pour les produits et les exportations tunisiens. Ce pays représente pour la Tunisie une voie de transit vers d’autres marchés arabes et internationaux. La balance des échanges commerciaux entre les deux pays a atteint en 2022 les 46 millions de dollars. La Tunisie représente, quant à elle, une plaque tournante reliant l’Est et l’Ouest. Ce qui reflète les possibilités prometteuses de développer des relations économiques et commerciales communes et d’atteindre de vastes horizons dans l’avenir.

Une coopération élargie   

La tenue de la 17e session de la commission mixte constitue une occasion propice pour donner un nouveau départ aux relations fraternelles et de coopération entre les deux pays, à travers une évaluation objective du bilan de la coopération et des moyens de développer ses mécanismes, d’actualiser son cadre juridique et de les activer, a déclaré à cette occasion le ministre des Affaires étrangères, Nabil Ammar. Il a souligné à, cet égard, la volonté du Président Kaïs Saïed de développer la coopération bilatérale avec l’Irak dans divers domaines.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères irakien, Fouad Hussein, a exprimé l’espoir de voir les relations économiques et commerciales se hisser au même niveau des relations politiques distinguées entre les deux pays. Il a saisi l’occasion pour mettre en avant les domaines de coopération qu’il faudra exploiter dans le cadre de la coopération entre les deux pays, insistant sur l’importance d’exploiter  des opportunités offertes dans plusieurs domaines, tels que les produits pharmaceutiques, l’agriculture,  le tourisme, le transport et d’autres secteurs prometteurs, appelant à trouver les formules appropriées pour assurer l’augmentation du volume des échanges commerciaux.

Parmi les autres secteurs de coopération identifiés, le ministre irakien a mis en valeur l’importance d’une coopération renforcée dans les domaines de la culture, la santé, la jeunesse et la sécurité.  

Au terme des travaux de la commission mixte, 18 accords, mémorandums d’entente et programmes exécutifs ont été signés dans les domaines de la coopération en matière de sécurité, de protection civile, de santé, de médicament, d’artisanat, de coopération technique, de formation professionnelle, d’environnement, d’éducation, de jeunesse et de sport.

Des mémorandums d’entente ont été, également, signés entre les représentants du secteur privé des deux pays. Le procès-verbal de la 17e session de la commission mixte comprend des recommandations pour renforcer la coopération bilatérale dans divers domaines.  

L’Utica présente avec une importante délégation

La tenue pour la première fois du « forum économique tuniso-irakien » en marge de cette session avec la participation d’une délégation de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (Utica), avec à sa tête son président, Samir Majoul, a conféré une dimension clairement opérationnelle à cette visite. Le Forum a été ouvert par M. Nabil Ammar et le Dr Fouad Hussein, Vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères de l’Irak, en présence de M.Majoul, ainsi que du président de la Fédération des chambres de commerce irakiennes. Outre la participation d’un certain nombre d’acteurs économiques du secteur privé des deux pays. Plusieurs rencontres ont eu lieu entre les représentants des deux organisations. 

A noter qu’une importante délégation de l’Utica a accompagné le ministre des Affaires étrangères lors de cette visite en Irak.

« Malgré leur évolution, les relations économiques tuniso-irakiennes restent en deçà des attentes, compte tenu des capacités disponibles tant en Tunisie qu’en Irak, où les échanges commerciaux entre nos deux pays sont encore faibles. Nous espérons doubler le volume de ces échanges au vu des capacités disponibles dans les deux pays et d’établir un partenariat plus large basé sur l’investissement et la création de projets », a souligné le président de l’Utica dans son allocution.

Il ne fait aucun doute que l’amélioration de la coopération bilatérale nécessite de créer un climat approprié et de travailler, notamment sur l’activation du cadre législatif de la coopération économique tuniso-irakienne et l’encouragement des investissements conjoints, a-t-il encore rappelé. Le patron de l’Utica a ajouté qu’il faut donner aux investisseurs des deux pays la liberté d’investir dans tous les secteurs économiques et leur offrir la possibilité d’accéder au financement auprès de leurs institutions bancaires. « Il serait important de mettre le focus sur les secteurs à forte valeur ajoutée, notamment les secteurs souverains comme l’alimentation, la santé, les énergies renouvelables et les technologies de communication et de surmonter les difficultés de transport, en particulier l’absence de desserte aérienne régulière et les barrières tarifaires et non tarifaires qui continuent de limiter notre coopération ».

Le secteur privé en Tunisie et en Irak a un rôle fondamental à jouer pour parvenir à un plus grand degré d’intégration économique entre nos deux pays et à tout ce qui ouvre la voie à l’augmentation du commerce et des investissements conjoints, a encore expliqué Majoul.

Il a confirmé la détermination de l’Utica, en coordination avec ses partenaires irakiens, avec lesquels elle entretient des relations historiques, à tout mettre en œuvre pour atteindre ces objectifs et faire progresser la coopération tuniso-irakienne.

La signature de ces 18 accords, mémorandums d’entente et programmes ouvre de nouveaux horizons de coopération entre les deux pays d’autant que le ministre Nabil Ammar a transmis l’invitation du Président tunisien Kaïs Saïed au Premier ministre irakien Mohammad Chia al-Soudani à se rendre en Tunisie.

Laisser un commentaire