Ligue des champions – Finale Aller – L’EST se contente d’un nul vierge : Le pressing d’Al-Ahly a été payant…

2,384

 

Yan Sasse, Rodrigo Rodrigues et Houssem Ghacha ont été suivis au pas par les milieux et les défenseurs d’Al-Ahly. Un pressing individuel et collectif qui a empêché les attaquants “sang et or” d’atteindre la zone de réparation adverse.

Samedi, il fallait prendre la direction du stade de Radès trop tôt, trois heures à l’avance au minimum, pour espérer arriver à temps, tout juste avant le coup d’envoi du match. Un véritable parcours du combattant durant lequel il fallait s’armer de patience, particulièrement durant les 45 minutes d’attente, immobilisés dans sa voiture, à attendre que ça bouge alors qu’on est à peine à quelque 300 mètres du stade. Organiser l’entrée au stade de Radès : une copie à revoir. Car à  45 minutes du coup d’envoi de la finale, les supporters qui étaient coincés aux abords du stade étaient beaucoup plus nombreux que ceux qui étaient à l’intérieur. Heureusement que les difficultés d’accéder à l’enceinte de Radès n’ont pas influé sur l’ambiance dans les gradins. Une fois rentrés, les supporters ont mis tout de suite de l’animation. Des tifosi à couper le souffle et un public qui n’a pas arrêté d’encourager les joueurs tout au long de la rencontre et même après le coup de sifflet final. Une jolie image est d’ailleurs à retenir: les supporters qui applaudissent les joueurs de l’Espérance au moment de regagner les vestiaires.

Une approche payante !

Pour ce qui est de la rencontre en elle-même, la finale aller a été un match tactique par excellence. Sans être vraiment les meilleurs, les Ahlaouis ont fait preuve, comme à leur habitude, d’un réalisme irréprochable. Ils ont entamé la rencontre avec prudence en opérant un pressing sur le porteur du ballon. Les défenseurs d’Al Ahly ont même opéré un pressing individuel et collectif sur Yan Sasse, Rodrigo Rodrigues et Houssem Ghacha, suivis au pas. Un pressing qui a  empêché les attaquants “sang et or” d’atteindre la zone de réparation adverse. Et même s’ils l’ont atteinte, ils sont très vite privés de ballon. Et quand les attaquants “sang et or” parviennent à conclure une action, les tirs ont souvent raté le cadre, à l’instar de la reprise de la tête de Rodrigo Rodrigues qui passa légèrement à côté du montant droit des filets de Shoubir (5’), ou encore la frappe de Roger Aholou qui passa au-dessus de la transversale (61’). Bref, les défenseurs ahlaouis ont réussi à calmer considérablement les ardeurs des attaquants “sang et or”. Toutefois, le jeu a été par moments très agressif, et même dangereux. Et ce n’est pas un hasard si l’arbitre du match a averti deux défenseurs cairotes, Karim Fouad et Mohamed Hany, en première mi-temps. Et à vrai dire, l’engagement excessif des défenseurs a rendu le jeu dur, ce qui a causé la blessure de deux joueurs, incertains pour la finale retour : Ali Maâloul du côté d’Al-Ahly et Mohamed Amine Ben Hmida du côté de l’Espérance.

Cardoso : “Pas content, mais fier de mes joueurs”

C’est avec le sentiment mitigé que Miguel Cardoso s’est adressé aux médias lors de la conférence de presse d’après-match. Un Miguel Cardoso qui a tenu, publiquement, à rendre hommage à ses joueurs : “Indépendamment de l’issue de la manche retour au Caire, je tiens à rendre un hommage en public à mes joueurs pour tout ce qu’ils ont entrepris. Depuis que j’ai pris en main l’équipe, du travail a été fait et les joueurs se sont appliqués à fond pour assimiler mes idées et progresser. Quand j’ai entamé le travail avec l’équipe, atteindre la finale était un objectif sur lequel il fallait travailler ardemment pour nous mettre à niveau. Je pense que ce que mes joueurs ont entrepris, jusque-là, les honore. Ils ont fait ce qu’ils pouvaient. Maintenant, il reste une finale retour à disputer au Caire et nous ferons de notre mieux, de notre maximum, pour ramener le trophée avec nous”, a tenu à dire le coach “sang et or” avant de livrer ses sentiments sur la finale aller : “Nous ne sommes pas contents du résultat, mais j’ai l’esprit tranquille, car je suis satisfait de la volonté affichée par mes joueurs et l’application tactique dont ils ont fait preuve tout au long du match. Sur l’ensemble, nous avons livré un bon match tactique.

Nous avons essayé de gagner les duels et limiter le danger de l’équipe d’Al Ahly. Je crois que l’essentiel a été fait : ne pas encaisser de buts, ce qui nous permet de garder nos chances intactes pour le match retour”.

Miguel Cardoso partira au Caire en technicien averti : “Nous avons visionné des matches d’Al Ahly à domicile. Nous avons une idée claire sur la manière de jouer d’Al Ahly chez lui”.

Le public, c’est aussi une chorégraphie. Et ces toiles merveilleuses qu’on a vu defiler ont été si parlantes et si touchantes… Un chef-d’œuvre qui rappelle l’atrocité à laquelle fait face notre peuple palestinien. Gaza était là dans les gradins et dans les cœurs. Bravo à tous ces artistes
(Ph. Mokhtar H’MIMA)

Laisser un commentaire